×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

PAC: Une baisse probable du budget agricole après 2013

Par L'Economiste | Edition N°:2426 Le 20/12/2006 | Partager

. Premier poste de dépenses communautaires avec 40% du budgetLa commissaire européenne à l’Agriculture, Mariann Fischer Boel, a estimé lundi 18 décembre probable que la part du PIB européen consacré au budget de la Politique agricole commune (PAC) baissera après 2013, quand entrera en vigueur le cadre budgétaire de l’UE pour 2014-2020. «C’est difficile d’imaginer que l’on pourra maintenir après 2013 le même niveau de soutien qu’actuellement» aux agriculteurs, a déclaré Fischer Boel lors d’une conférence de presse à Bruxelles. Elle a exprimé son attachement à garantir le budget actuel jusqu’en 2013, même si certains Etats membres de l’UE pourraient tenter de le remettre en cause lors de la révision budgétaire à mi-parcours de la PAC prévue en 2009. Le budget agricole baisse déjà de facto, notait lundi 18 décembre une source communautaire, car l’augmentation annuelle de 1% prévue pour compenser l’inflation est inférieure au niveau réel de l’inflation, qui est d’environ 2%, et surtout parce que l’entrée de la Bulgarie et de la Roumanie dans l’UE en 2007 se feront sans augmenter le budget. Le ministre français de l’Agriculture, Dominique Bussereau, avait souhaité mercredi dernier que le budget de la PAC soit maintenu, «y compris après 2013». Les principes et le budget de la PAC, qui reste le premier poste de dépenses communautaires avec 40% du budget, sont sanctuarisés en théorie jusqu’à 2013. La Commission européenne souhaite réformer à nouveau la PAC après cette date, en prônant des économies. A noter que les 21 Organisations communes de marché (OCM) existant actuellement seront remplacées par une seule OCM, ce qui permettra d’obtenir un règlement communautaire unique. Cette proposition doit encore être approuvée par les Etats membres de l’UE. Bruxelles espère qu’elle entrera en vigueur en 2008. Synthèse L’Economiste  

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc