×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

OPV Salafin: Les résultats

Par L'Economiste | Edition N°:2664 Le 03/12/2007 | Partager

. Tranche II: 4 à 5 actions. 32.000 particuliers ont souscrit à l’OPVL’inflation des souscriptions sera-t-elle limitée en éliminant l’effet de levier, l’interdiction des procurations et la réduction du syndicat de placement… Les premiers chiffres à la disposition de L’Economiste en exclusivité démontrent le contraire. Les Marocains sont très liquides! Ce sont quelque 10 milliards de DH qui ont été offertes, en deux jours, pour une demande de, seulement, 300 millions de DH, exprimée par Salafin. Sur ce montant, il faut dire que 5 milliards de DH ont été déposés cash, vu que le levier a été interdit pour la tranche II et III pour lesquelles 61% du nombre total des actions proposées ont été consacrés. Dans le détail, pour la tranche II: celle des particuliers et des personnes morales exprimant des ordres inférieurs à 100.000 DH, l’offre a dépassé 620 millions de DH. Va-t-on en avoir 1 ou 2 actions comme pour les dernières IPO? se demandent les particuliers de la tranche II. Eh bien, détrompez-vous. Selon les premiers pronostics, chaque souscripteur de cette tranche devrait recevoir entre 4 et 5 actions seulement! Autrement dit, sous réserve qu’il n’y ait pas trop de rejet lors du traitement par la Bourse, le nombre de souscripteurs à l’OPO (offre à prix ouvert) avoisinerait 32.000 (35.000 pour le CGI). Il n’y aura donc pas beaucoup de déçus. Surtout si l’on se met à la place de celles et ceux qui ont misé le maximum dans les opérations précédentes et ont reçu 1 à 2 actions.Dans cette tranche, l’absence de l’effet de levier est passé inaperçue puisque la distribution se fait par itération, et non au prorata de la demande, comme dans les autres tranches. Pour la tranche III, il y avait 161.195 actions à vendre. Elles vont être distribuées une à une à chaque souscripteur, jusqu’à épuisement du stock, si les demandeurs sont assez nombreux, ce qui semble être le cas ici. En revanche, il valait mieux multiplier les demandes, en présentant des demandes de souscriptions des enfants par exemple. Sur la base des ordres exprimés par les institutionnels, le prix de l’action sera sans doute de l’ordre de 670 DH l’action.Les investisseurs des autres tranches (III, IV et V) ne seront pas mieux servis! La tranche III a été demandée pour plus de 4 milliards de DH pour 75 millions proposées seulement. Soit une sursouscription de plus de 50 fois. Les souscriptions pour la tranche IV, réservée aux institutionnels, ont atteint 5 milliards de DH environ pour une demande de 60 millions de DH. L’engouement pour la nouvelle recrue de la Bourse a été constaté dès le premier jour des souscriptions. Ce qui a poussé le management de Salafin à clôturer par anticipation les souscriptions le deuxième jour. L’action avait été sursouscrite une bonne trentaine de fois. La deuxième journée, rappelons-le, a connu également un afflux massif sur les membres du syndicat de placement réduit. «L’engouement a été constaté dès le premier jour des souscriptions. Ce qui a poussé le management de Salafin à clôturer par anticipation les souscriptions le deuxième jour«Said MABROUK

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc