×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Economie

    OPV de Maroc Telecom
    Une bonne décote accordée aux investisseurs

    Par L'Economiste | Edition N°:1907 Le 01/12/2004 | Partager

    . Une entreprise capable de distribuer un bon niveau de dividendes. La demande exprimée par les étrangers atténue les craintes du marché. Petits “spéculateurs”, il y aurait moyen de dégager une plus-value dès le début Souscrivez massivement à l’OPV de Maroc Telecom! Un avis qui compte, car émanant de l’une des filiales des coordinateurs de l’opération, Attijari Finances Corp.: la banque d’investissement d’Attijariwafa bank, qui regroupe Attijari Intermédiation et Wafa Bourse. Leurs analystes financiers, censés avoir accès à d’importantes informations et soutenus par les expertises des évaluateurs, valorisent l’opérateur historique à 67 milliards de DH, soit un cours théorique par action de 76 DH. Une bonne décote donc a été accordée aux investisseurs par rapport à la fourchette de prix annoncée, entre 54,60 et 68,25 DH l’action. De même que cette valorisation fait ressortir une importante décote, entre 30 et 60%, par rapport à la dernière transaction sur le titre. Notamment la cession de 16% du capital par l’Etat à Vivendi Universal, réalisée à un cours de 88,16 DH l’action. Ce prix intègre une prime de pérennisation de contrôle évaluée par les rédacteurs de la note de recherche à 10% (voir l’édition de L’Economiste du lundi 22 novembre 2004).L’analyse dédiée à l’opérateur historique souligne globalement sa bonne rentabilité, des marges supérieures à la moyenne des entreprises de télécommunications comparables de par le monde, une assise financière solide et de bonnes perspectives de développement. “L’investisseur devrait retenir de cette analyse que c’est une entreprise capable de générer des dividendes”, note Jalal Berrady, administrateur directeur général d’Attijari Intermédiation et Wafa Bourse. Aussi, les actions mises en vente, au total quelque 130.985.210 (soit 14,9% du capital), bénéficient du dividende qui sera distribué au titre de l’exercice 2004.Pour le marché, à travers les analyses d’Attijariwafa bank, Crédit du Maroc Capital, BMCE Capital et Al Wassit, le titre Maroc Telecom est une valeur de fond des portefeuilles. Cet avis se vérifie par le niveau de souscriptions exprimé jusqu’alors par les institutionnels étrangers, comme rapporté hier dans nos colonnes, selon des traders accompagnant les responsables de Maroc Telecom et les coordinateurs de l’opération à l’étranger. Jalal Berrady s’exprimant sur la base d’informations relatives au déroulement de l’OPV souligne “la forte demande exprimée sur la valeur par toutes les catégories de boursicoteurs, institutionnels et particuliers”. Selon les informations disponibles, les seules souscriptions enregistrées par BNP Paribas et Merrill Lynch totalisent jusqu’à présent un peu plus de 300 millions d’euros (environ 3 milliards de DH). Et l’on s’attend à un niveau similaire exprimé par les institutionnels locaux. Pour exemple, un groupe industriel de la place, qui s’intéressait rarement à ce type d’opérations, a souscrit pour 30 millions de DH, selon des traders. Soulignons également que les souscriptions de quelques gros boursicoteurs atteignent entre 80 et 150 millions de DH! toujours selon les mêmes sources. Cet aspect de “valeur de fond de portefeuille” veut dire qu’il y aurait peu d’opérations d’arbitrage de la part des investisseurs, notamment les institutionnels, en faveur d’autres titres de la cote. Cela pourrait atténuer la forte liquidité du titre sur le marché, aspect que la communauté boursière redoute le plus.Tout cela devrait renforcer les chances de voir évoluer, graduellement dans des proportions “assez modestes”, selon les prévisions du marché, le titre en Bourse. La dynamique sera soutenue par la demande qu’exprimeront les institutionnels, notamment étrangers, sur le marché secondaire lors des premières semaines de cotation, car leurs demandes ne seraient pas totalement satisfaites au terme de l’OPV.Si l’on veut se faire une idée du titre Maroc Telecom, c’est l’essentiel des aspects à prendre en compte. Notamment par les petits porteurs qui projettent d’acheter (certains en contractant même des crédits à court terme) pour revendre quelques jours après la cotation de la valeur, le 13 décembre. Pour une attitude beaucoup prudente vis-à-vis de cette OPV, il est conseillé d’utiliser une épargne dont on n’a pas besoin à très court terme, pour pouvoir profiter d’une bonne opportunité de vente. Bouchaib EL YAFI

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc