×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

Onarep: Etat d'avancement des contrats à fin avril

Par L'Economiste | Edition N°:519 Le 01/06/1999 | Partager

· Les treize contrats de partenariat conclus les années précédentes se poursuivent

· La plupart des investissements oscillent entre 1 et 2 millions de Dollars


L'année 1999 s'avère plutôt calme pour l'Onarep. Son dirigeant, M. Mohamed Douyeb, ne prévoit une reprise de l'activité que vers la fin octobre avec une intensification en l'an 2000.
Les travaux des opérations conclues les années précédentes suivent leur cours. La situation est jugée favorable à fin avril. Les treize partenaires poursuivent leurs investissements. L'enveloppe allouée par la Société Chérifienne de Pétrole (SCP) pour les permis de Sidi Fili et Moulay Bousselham est de 9,24 millions de DH. Les travaux pour la réalisation du forage, qui ont débuté le 20 mars 1997, doivent s'achever le 19 mars 2001. La SCP a un second contrat dont le montant est de 23,7 millions de DH. Il porte sur la concession d'exploitation d'Ouled Brih. L'investissement le plus important réalisé dans ce domaine reste pour l'heure celui réalisé par la société Entreprise Oil Exploration Limited pour une autorisation de reconnaissance exclusive à Cap Drâa en haute mer. Les sommes déboursées dans le cadre de ce contrat qui se termine à la fin de cette année ont atteint 4 millions de Dollars.

Il est suivi par celui de la société Cabre Maroc Limited qui a dégagé un montant de 3,53 millions de Dollars pour les permis de l'Oued Sebou-Ouest, Volubilis-Est et Fès-Nord. Concernant les autres contrats, les montants à investir oscillent en moyenne entre 1 et 2 millions de Dollars.
Les enveloppes les plus petites étant celles des sociétés Rode Exploration Technology SA et Taurus Petroleum Aktiebolg. La première qui est de 200.000 Dollars est une autorisation de reconnaissance dans les Doukkala On-shore à Sidi Bennour. Elle correspond à une évaluation géologique et géophysique. La deuxième enveloppe qui fait le double est une autorisation de reconnaissance exclusive dans le Tiznit off-shore.
Quant au dernier contrat de partenariat conclu fin 1998, la société Skidmore Energy Inc a démarré sa campagne des levées magnétiques aéroportées.

Fatima MOSSADEQ

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc