×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprise Internationale

Olympia and York dévoile une nouvelle perte

Par L'Economiste | Edition N°:38 Le 16/07/1992 | Partager

Le géant canadien de l'immobilier, Olympia and York, placé sous la protection de la loi de la faillite depuis le 14 Mai, vient de dévoiler une perte nette de 2,1 milliards de Dollars canadiens pour son exercice clos le 31 Janvier dernier, après des provisions de 1,4 milliard de Dollars.
Ces provisions pour dépréciation d'actifs n'incluent toutefois pas le complexe londonien de Canary Wharf, également placé en redressement judiciaire et dont le développement a représenté jusqu'ici plus de 3,6 milliards de Dollars canadiens d'investissement.
Pour l'exercice précédent, le promoteur canadien avait affiché une perte de 359 millions de Dollars canadiens après des provisions pour dépréciation d'actifs de 538 millions.
En 1991-92, la perte d'exploitation, hors provisions pour dévaluation des actifs, a atteint 641 millions de Dollars canadiens contre une perte de 205 millions lors de l'exercice 1990-91, pour un chiffre d'affaires de 5,5 milliards de Dollars canadiens contre 6,2 milliards.
Il reste au promoteur immobilier désormais six semaines pour négocier avec ses créanciers un plan de sauvetage. Olympia and York devra donc présenter aux tribunaux de Toronto un plan de restructu-ration de sa dette de 13,5 milliards de Dollars canadiens.o
Le promoteur devait présenter son plan Lundi mais le juge de la cour d'Ontario, Robert Blair, a accepté ce délai en exigeant toutefois des dirigeants du groupe de présenter à la Cour le 6 Août un rapport sur l'avancement des négociations.
Le nouveau Président du groupe, Gerald Greenwald, a affirmé que le groupe avait trois priorités: le plan de restructuration de sa dette, la constitution "d'un nouveau tour de table d'investisseurs dans Canary Wharf" et la diminution de ses coûts d'exploitation.
"La compagnie est tout à fait capable de mettre au point un plan avec les créanciers et de retrouver la voie de la réussite", a-t-il ajouté.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc