×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Normes de construction
Difficile de réaliser un compromis

Par L'Economiste | Edition N°:2121 Le 03/10/2005 | Partager

. La question a fait l’objet d’un séminaire à l’EHTP. 1.249 normes aujourd’hui homologuéesLa problématique des normes de qualité dans la construction est plus que jamais primordiale à l’heure actuelle. Cela est relatif à la croissance remarquable du secteur des BTP, boosté par les programmes de développement économiques et sociaux. Cette question a fait l’objet d’un séminaire international organisé, en fin de semaine dernière, par l’Ecole Hassania des travaux publics (EHTP) et l’Union internationale des ingénieurs et des scientifiques utilisant la langue française (UISF). La manifestation a interpellé l’essentiel des intervenants dans le domaine des BTP au Maroc. Elle a aussi connu la participation de plusieurs instances maghrébines et subsahariennes tout aussi intéressées par le sujet. Les participants se sont penchés, en premier lieu, sur l’analyse du contexte et des difficultés qui entravent les processus de normalisation visant à harmoniser la qualité des constructions. La diversité sociale des régions impose des méthodes de constructions adaptées, ce qui rend irréalisable la mise en œuvre d’un modèle générique. La normalisation est d’autant plus difficile en raison de la grande variabilité dans les conditions de réalisation des ouvrages. L’activité de construction est aussi liée à une multitude d’intervenants qui opèrent chacun selon une facette technique sans pour autant avoir une vision fédérée quant à l’aboutissement du projet. Selon les experts, la qualité in fine des constructions reste largement tributaire de la qualité des matières premières utilisées, de l’expertise des intervenants et du respect de la réglementation. Les participants se sont ensuite penchés sur l’étude des standards de qualité dans le processus de construction. La qualité d’une construction peut être définie comme étant “son aptitude à satisfaire, pour une durée et un coût global donnés, un ensemble de fonctions répondant aux besoins déterminés à l’époque de la réalisation”(1). L’aboutissement de cet objectif implique la réalisation d’un compromis entre les trois éléments primordiaux: les performances techniques de l’édifice, le coût et le délai de réalisation. Au Maroc, on compte 1.249 normes homologuées et une centaine en cours d’homologation. Elles touchent aux différentes étapes de la construction et aux matériaux utilisés par les entrepreneurs. De nouvelles normes parasismiques ont été, aussi, instaurées pour prévoir ce risque qui s’est fait de plus en plus sentir suite à la catastrophe d’Al Hoceïma. Nouaim SQALLI --------------------------------------------------------------------------------------(1) Fondements et logique générale des guides qualité pour les projets de construction (Mohammed Saoudi, EHTP).

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc