×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Pêche: Le gasoil trois fois plus cher

Par L'Economiste | Edition N°:2121 Le 03/10/2005 | Partager

. Il est aujourd’hui à 6.000 DH la tonne . Plusieurs bateaux à l’arrêt surtout au Sud. Les marins refusent de sortir en mer pour de petits salairesLes professionnels de la pêche commencent à s’impatienter. Saisi il y a deux semaines pour examiner leur situation, principalement pour ce qui est de la hausse des prix du carburant, leur ministère de tutelle n’a pas encore donné de suite. Selon Kamal Sabri, secrétaire général de l’Association de pêche côtière de Casablanca, le prix de la tonne de gasoil a augmenté de 2.000 DH depuis le début de l’année 2005. Il est aujourd’hui à 6.000 DH, selon les estimations des professionnels. . 600 DH par marée de 30 joursFace à cela, des responsables de la Confédération nationale de la pêche côtière envisagent d’effectuer une visite inopinée ce lundi au siège du ministère à Rabat. Manière de faire pression pour que leurs doléances soient prises en considération avant l’arrivée du Ramadan. Entre-temps, plusieurs bateaux, surtout au sud, sont à l’arrêt. Vendredi dernier, 70 unités sont restées au port, affirme Abdelfettah Zine, armateur. Et pour cause, les marins qui sont payés à la part refusent de sortir en mer pour une «piètre rémunération». Durant ces derniers mois, le salaire d’un marin n’a guère dépassé les 600 DH par marée de 30 jours, alors qu’il pouvait atteindre avant la crise du gasoil jusqu’à 6.000 DH. Aujourd’hui, les marins exigent de l’armateur un salaire préétabli pour ne pas avoir à supporter les aléas de la mer et des charges devenues excessives. Un chalutier consomme jusqu’à 8.000 DH de gasoil par jour. D’ailleurs, cette crise des marins a été à l’ordre du jour d’une réunion entre armateurs, tenue vendredi 30 septembre à la Délégation de la pêche maritime d’Agadir. Selon Sabri, le carburant représente aujourd’hui 80% des charges d’un bateau. «Nous avons enregistré une baisse de 40% des quantités pêchées à cause des arrêts dus à la flambée du prix du gasoil», souligne-t-il. Les professionnels de la pêche, qui affirment vivre la plus grande crise du secteur, veulent s’en remettre au gouvernement. Bien qu’ils ne paient pas de taxe sur la consommation du carburant, ils veulent encore plus de soutien à travers une prise en charge supplémentaire de la part de la Caisse de Compensation. Pour Zine, le ministère ignore la situation critique dans laquelle se trouve le secteur. «Surtout avec l’arrivée en mars 2006 de la flotte européenne réputée plus performante et profitant d’importants avantages commerciaux», indique-t-il. Certes, les bateaux européens seront aussi sous la pression du prix du gasoil, toutefois ils demeurent plus performants en matière de valorisation du poisson pêché qu’ils arrivent à vendre trois fois le prix de celui des Marocains.


Formés, pas formés

AVEC la nouvelle réglementation, les marins doivent avoir un minimum de formation pour travailler à bord des navires. C’est aujourd’hui un élément perçu comme une contrainte par les armateurs qui l’appelaient avant de leurs vœux. Dans une situation de crise où des centaines de marins refusent de sortir en mer pour des petits salaires, les armateurs se trouvent bloqués. Sur un autre registre, ces derniers veulent des marins techniquement formés pour la palangre où la concurrence des Espagnols et des Portugais est grande. Les armateurs de la pêche côtière à Agadir déplorent l’absence d’un centre de formation où le besoin se fait de plus en plus ressentir.Mostafa BENTAK

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc