×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    eleconomiste

    eleconomiste
    International

    Normalisation: L’Algérie fait mieux que le Maroc
    De notre correspondant permanent à Alger, N. LARIBI

    Par L'Economiste | Edition N°:3140 Le 30/10/2009 | Partager

    . Elle est 50e dans le classement Iso. Le Maroc occupe la 74e place, la Tunisie la 61e L’ORGANISATION internationale de normalisation (ISO) classe l’Institut algérien de normalisation (Ianor) au top 50 sur un total de 105 organismes internationaux. La Tunisie vient juste derrière à la 61e position, puis le Maroc qui occupe la 74e place, et enfin la Libye à la 79e. «Ce classement est encourageant étant donné que nous sommes une partie active dans les comités techniques et dans la production et l’élaboration des normes. Nous avons même élaboré 22 nouvelles normes algériennes conformes aux standards internationaux», a déclaré le directeur général de l’Ianor, Mohamed Chaeib Aïssaoui, lors d’une conférence de presse organisée récemment à l’hôtel Hilton d’Alger, à l’occasion de la journée mondiale de normalisation célébrée sous le thème: «Agir sur les changements climatiques par les normes». A ce propos, le conférencier a mis l’accent sur l’importance de l’utilisation des normes techniques, instruments essentiels, pour appuyer la réduction des émissions de gaz à effet de serre par l’augmentation de l’efficacité énergétique tout en facilitant le développement durable. «Les normes représentent des outils nécessaires permettant d’aider les gouvernements, l’industrie et la société à combattre les changements climatiques», a-t-il souligné. Le conférencier, plus explicite, enchaîne: «si l’on veut exporter vers des marchés étrangers, les nouvelles règles internationales nous imposent de respecter les normes et l’environnement, et de disposer de produits de qualité conformes aux standards internationaux et qui respectent l’environnement. Dans ce cas là, il faut bien sensibiliser les opérateurs économiques sur cet aspect».Aujourd’hui, les pays ont tendance à respecter l’environnement et opter pour les normes qui assurent le développement durable. A titre indicatif, la conception et la construction d’habitations et de lieux de travail à bon rendement énergétique, (construction de maisons intelligentes écologiques), l’établissement de critères d’évaluation pour bonnes pratiques comprenant les labels écologiques d’efficacité énergétique, ainsi que la diffusion de technologies novatrices permettant d’aider à réduire les effets des changements climatiques. Cela dit, Aïssaoui estime qu’il existe environ 1.000 entreprises algériennes certifiées. Pour sa part, Belkacem Djabelah, chef de division de la qualité et de la sécurité industrielle au sein du ministère de l’Industrie et la Promotion des investissements, a affirmé que «pas moins de 400 entreprises algériennes ont bénéficié de financements dans le cadre de ce programme de certification aux normes internationales, en l’occurrence les normes Iso 9001, Iso 14001, HSAS, Iso 22000, avec une aide de l’ordre de 2 millions de dinars». S’agissant du rôle de l’Ianor, il concerne l’élaboration, la publication et la diffusion des normes algériennes, l’adoption de marques de conformité aux normes algériennes et de labels de qualité ainsi que la délivrance d’autorisations de l’utilisation de ces marques.


    Aide de l’Etat à hauteur de 80%

    L’ALGÉRIE, signale-t-on, a d’ailleurs été signataire des conventions-cadre des Nation unies sur les changements climatiques, et le protocole de Kyoto. Toutefois, le gouvernement algérien a tracé toute une politique de mise à niveau des entreprises pour les inciter à se certifier. Dans ce contexte, il a élaboré dès 2002 un programme d’aide et de financement aux entreprises algériennes publiques et privées, tous secteurs confondus. L’aide financière de l’Etat a été revue à la hausse passant de 50 à 80%.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc