×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    International

    La crise freine les entrées d’immigrants illégaux

    Par L'Economiste | Edition N°:3140 Le 30/10/2009 | Partager

    . 51.600 au 1er semestre, soit 17% de moins qu’en 2008LE nombre d’immigrants clandestins interceptés aux portes de l’UE a nettement diminué depuis le début de l’année en raison de la crise économique, a indiqué mercredi dernier à Madrid un responsable de Frontex, l’agence européenne de contrôle des frontières.Au total, 51.600 émigrants illégaux ont été interceptés aux frontières terrestres et maritimes de l’UE durant les six premiers mois de l’année, soit 17% de moins qu’en 2008 pendant la même période, a déclaré le directeur adjoint de Frontex, Gil Arias Fernandez, pendant une conférence de presse.Il a attribué cette diminution à la crise économique qui réduit aux yeux des candidats à l’immigration les perspectives de trouver un emploi en Europe et leur propre capacité à financer leur voyage. «Personne ne risque sa vie s’il n’a pas la perspective d’une meilleure vie», a déclaré Fernandez, estimant que le nombre d’arrivée de clandestins dans l’UE continuerait de baisser d’ici la fin de l’année et courant 2010.«La crise économique qui affecte l’Europe affecte aussi l’Afrique, et il est donc aussi plus difficile pour eux (les immigrants, ndlr) de réunir l’argent nécessaire à leur voyage», a-t-il ajouté.La Grèce arrive en tête du nombre de clandestins interceptés depuis le début de l’année, avec 70% du total, devant l’Italie (13%) et l’Espagne (environ 9%), a indiqué le responsable de Frontex. Les arrivées de clandestins par voie maritime ont nettement baissé en Espagne et en Italie depuis le début de l’année. Mais elles ont fortement augmenté en Grèce, où elles sont passées de 9.500 pendant les six premiers mois de 2008 à 14.000 entre janvier et juin, en raison notamment d’un afflux croissant de ressortissants afghans et somaliens.Synthèse L’Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc