×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    International

    Nepad: Sommet extraordinaire

    Par L'Economiste | Edition N°:2488 Le 20/03/2007 | Partager

    . Six ans après, peu de réalisations et beaucoup de fraisUne quinzaine de chefs d’Etat et de gouvernement africains tiendront mercredi 21 mars à Alger un sommet extraordinaire pour dresser un bilan du Nepad (Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique), lancé en 2001 avec l’espoir d’assurer le développement du continent.Cette réunion sera consacrée principalement à «une réflexion d’ensemble sur les réalisations accomplies et les perspectives à venir», a déclaré le ministre algérien délégué aux Affaires maghrébines et africaines, Abdelkader Messahel, lors d’une conférence de presse. Il s’agira notamment de «penser ensemble aux ajustements éventuels à apporter à (la) démarche (du Nepad) pour lui permettre de continuer à servir au mieux les intérêts du continent», a-t-il ajouté.Au menu de cette réflexion figurent l’intégration du secrétariat du Nepad à la Commission de l’Union africaine (UA), le financement des grands projets du Nepad et le partenariat avec le reste du monde, notamment la Chine, l’Inde, le Japon, l’Amérique du Sud et l’UE, a-t-il précisé.Créé en 2001, le Nepad était censé attirer les investissements étrangers en Afrique, mais, 6 ans après, les réalisations sont peu nombreuses et les frais de fonctionnement importants.Le président sénégalais, Abdoulaye Wade, un des fondateurs de ce programme, avait dénoncé en juillet 2005 «les bureaucrates» qui dirigent le Nepad et  proposé la fermeture de son secrétariat, qui «dépense de l’argent pour rien». Les présidents algérien, Abdelaziz Bouteflika, sud-africain «Thabo Mbeki, et nigérian, Olusegun Obasanjo, principaux architectes du Nepad, prendront part à ce sommet, a indiqué Messahel. Mais Wade ne devrait pas faire le voyage. Le Premier ministre éthiopien Meles Zenawi, le président ghanéen, John Agyekum Kufuor, et le président de la Commission de l’UA, Alpha Omar Konaré, ont confirmé leur participation, a-t-il ajouté.Les dirigeants africains doivent discuter du Mécanisme africain d’évaluation par les pairs (MAEP) lancé par le Nepad en février 2004. Il s’agit d’un système d’évaluation collégiale de la «bonne gouvernance» des pays africains destiné à  rassurer et à attirer les investisseurs étrangers. 25 Etats africains y ont adhéré.Synthèse L’Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc