×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Monétique: Le potentiel de l’Afrique

Par L'Economiste | Edition N°:2760 Le 21/04/2008 | Partager

. Plus de 300 professionnels au IIIe Forum africain des technologies . Un organe de protection des systèmes d’information au MarocSalle comble, les 17 et 18 avril, lors de la tenue du 3ème Forum africain des technologies de carte à puce. Le forum a accueilli plus de 300 professionnels de la monétique en provenance de 27 pays africains, mais aussi de la Chine, du Pakistan, de Suisse et des Emirats Arabes Unis. Organisé à l’initiative de I-Conférences (groupe de presse marocain Success Publications), le forum a abordé plusieurs thèmes, et ce en présence d’autorités africaines, experts et grands décideurs de l’industrie de la carte à puce en Afrique. Une occasion aussi de débattre des avancées en termes de monétique dans la région. «L’importante contribution du système monétique dans l’économie africaine, justifie désormais la tenue annuelle de ce forum», est-il indiqué. La prochaine édition sera d’ailleurs organisée en Tunisie en partenariat avec le Centre monétique du Tunisie pour assurer une meilleure régionalisation. C’est que le marché des cartes à puce est en plein essor, même si les chiffres demeurent encore faibles en Afrique face aux réalisations de l’activité monétique dans le monde. «Le Maroc a misé sur un cadre réglementaire et évolutif, de nature à sécuriser les opérations de paiement sur Internet et accompagner le développement du commerce électronique au Maroc», précise Taïeb Debbagh, secrétaire général du département de la Poste, des Télécommunications et des nouvelles Technologies. Rappelons que le paiement par carte existe au Maroc depuis 1975 et le développement de ce mode de paiement est de plus en plus important grâce à une bancarisation plus élevée de la population. Aujourd’hui, le ministère de tutelle est en train de préparer une véritable stratégie en matière de sécurité des systèmes d’information. Une stratégie attendue par les industriels des TI. Ces derniers souhaitent, en effet, selon Mohamed Horani - président de l’Apebi - porter le chiffre d’affaires des TI à 80 milliards de DH à l’horizon 2012. Hanane HASSI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc