×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Mohammédia: Plus 200 millions de DH pour éradiquer le bidonville d’Echellalat

    Par L'Economiste | Edition N°:2353 Le 04/09/2006 | Partager

    . L’Erac-Centre a mobilisé 45,5 ha pour restructurer 10 noyaux insalubres. 127,5 millions de DH est la quote-part des bénéficiaires MOHAMMEDIA lutte contre ses bidonvilles. Le temps lui est compté. Fin 2008, elle doit être déclarée ville sans bidonvilles. Elle en est consciente et elle accélère la cadence. Et l’une des opérations qu’initie la ville en partenariat avec le ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme est celle de Chellal, sise dans la commune rurale de Echellalat. Une localité qui relève de la préfecture de Mohammédia. C’est un programme qui est pris en charge par l’Etablissement régional d’aménagement et de la construction de la région du centre (Erac-Centre). Il porte sur la restructuration des grands noyaux des bidonvilles mais aussi sur l’éradication des petits noyaux éparpillés. Pour atteindre cet objectif ambitieux, l’Erac-Centre a acquis et mobilisé 48,5 hectares de foncier public dont 31,5 sont consacrés au lotissement, 8 à la structuration et 9 à l’équipement. Cette option de restructuration/relogement est privilégiée par tous les intervenants suite aux éléments de synthèse des études socioéconomiques et du diagnostic urbain qui ont été réalisées avant d’entamer le projet Chellal. Et ce pour se donner des éléments de conception et de planification à même de permettre une solution adaptée aux bidonvillois de la commune de Echellalat. En termes de chiffres, l’opération Chellal vise le recasement de 2.160 ménages sur des lots équipés en R+2 ainsi que la restructuration qui bénéficiera à 2.324 «zribas». Le projet se compose aussi de 80 lots de péréquation en R+3 et de 45 lots d’activités.Des équipements de proximité à caractère socio-administratif (écoles, dispensaires...) sont également prévus. En gros, la population ciblée est estimée à 40.311 habitants. Un effectif qui occupe 10 noyaux de bidonvilles éparpillés dans la commune de Echellalat. En termes de ménages, il s’agit de reloger ou de restructurer sur place quelque 4.484 ménages, soit 56% de la taille de la commune. Côté budget, le coût prévisionnel de l’opération Echellal est évalué à 202,5 millions de DH. Une partie de ce montant, soit 75 millions de DH, est déboursée par le Fonds de solidarité de l’habitat. Les 127,5 millions de DH restant représentent la contribution des bénéficiaires. La restructuration consiste aussi en l’ouverture des voies principales et leurs équipements par l’Erac-Centre. Autre objectif, la réalisation des réseaux secondaires et branchements particuliers. Mission que prend en charge Lydec dans le cadre de l’INDH. Le projet Chellal consiste aussi dans l’une de ses parties en l’équipement d’un lotissement mixte pour le recasement de 2.324 ménages issus de la restructuration. Enfin, une dernière action visera le transfert de la population grâce à la maîtrise d’ouvrage et l’accompagnement social, l’une des composantes fortes du programme «villes sans bidonvilles».Ali JAFRY

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc