×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Mohammédia: 27 projets débloqués

Par L'Economiste | Edition N°:2125 Le 07/10/2005 | Partager

. Suite à l’adoption en session extraordinaire du compte administratif . Un budget de 46 millions de DH leur a été affecté Enfin, le compte administratif 2004 a été adopté par le conseil de la commune de Mohammédia. Une session extraordinaire, tenue le 30 septembre dernier, a été dédiée spécialement à sa discussion. Les conseillers ont donc approuvé la gestion financière du président avec 20 membres pour et 17 contre alors qu’ils l’ont refusé pendant la session ordinaire d’avril. «Une lettre nous est parvenue du gouverneur, accompagnée d’une correspondance du ministère de l’Intérieur qui invite les membres du conseil à procéder à une nouvelle lecture», explique Mohammed El Atwani, président de la commune urbaine de Mohammédia (RNI). Autrement dit, le compte administratif est examiné à trois reprises. Ce qui dénote d’une interprétation très large des dispositions de la charte communale. «Normalement si le compte administratif n’est pas adopté à la 2e lecture, c’est la Cour des comptes qui s’en charge», souligne un élu. Selon Mohamed Kedmi, vice-président à la commune, «une commission du ministère de l’Intérieur a enquêté sur la gestion financière au titre de l’année 2004 et s’est enquise de tous les documents. Aussi bien les élus responsables de la gestion que les fonctionnaires ont été interrogés. Rien d’illégal n’est signalé». La Cour des comptes a été également saisie du dossier. «Ses magistrats ont conclu, dans le cadre d’un programme national d’audit des comptes des collectivités locales, à une gestion saine dans le cas de la ville de Mohammédia», tient à préciser El Atwani. Depuis avril jusqu’à septembre, la ville n’a pu profiter des 27 projets prévus dans la reprogrammation de l’excédent budgétaire, l’ordonnancement des dépenses étant tributaire de l’approbation du compte administratif. C’est à partir de ce mois-ci que les gérants de la commune peuvent exercer leurs attributions financières sans obstacle. Ils ont ainsi le feu vert pour gérer les 46 millions de DH de l’excédent réel du budget. Rien que pour les routes, une enveloppe de 18 millions de DH a été débloquée. Cette somme est consacrée à la construction de routes et de ponts ainsi qu’à l’acquisition de terrains pour les besoins d’infrastructures routières. Un autre grand projet a été débloqué suite à cette adoption du compte administratif, la mise en œuvre de la convention «ville sans bidonvilles» qui lie la commune à l’Etat. La contribution de la ville à ce projet est estimée à 2 millions de DH. Près de 25 autres projets ont été programmés pour un montant de 26 millions de DH. Toutefois, la ville de Mohammédia est exposée à de grands problèmes. Celui de la décharge publique exige un traitement prioritaire. Le conseil de la région a été sollicité pour que la commune de Mohammédia évacue les ordures ménagères à la décharge régionale. Mais cette solution n’a pas été concrétisée. Les autres solutions restent à l’état d’études. C’est le cas de la construction d’une usine de transformation des déchets.


Deuxième lecture

Pour l’opposition, le compte administratif présente toujours des anomalies. «Le bureau a programmé une deuxième lecture à la session d’avril sans l’aval de l’Intérieur. Le ministère n’a pas pris en considération celle-ci. Alors, il a ordonné une nouvelle lecture en session extraordinaire», souligne Hassan Wajji, membre du conseil (USFP). Les membres de l’opposition comptent saisir le tribunal administratif de cette violation de la charte communale. S’agissant de la Cour des comptes, «celle-ci a accompli sa mission habituelle mais pas dans le cadre de l’instruction du compte administratif», ajoute Wajji. Ali JAFRY

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc