×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Med-Allia
Après Casablanca, le succès se confirme à Tunis
De notre correspondante permanente à Tunis, Yousra Mahfoud

Par L'Economiste | Edition N°:2752 Le 09/04/2008 | Partager

. Forte participation des entreprises maghrébines . Mise en réseau de partenaires économiques autour de la MéditerranéeOrganisée à l’initiative de la Chambre tuniso-française de commerce et d’industrie, les Missions économiques françaises (réseau international du ministère de l’Economie, des Finances et de l’Industrie), UBI France (Agence française pour le développement international des entreprises) et l’ambassade de France à Tunis, la seconde édition de Med-Allia 2008 s’est clôturée sur une note positive. Cette seconde manifestation, qui a eu lieu la semaine dernière à Tunis, a confirmé le succès connu lors de l’édition de Casablanca. Elle a représenté encore une fois le point de départ d’alliances et a permis la mise en réseau de partenaires économiques autour de la Méditerranée. La manifestation confirme ainsi sa vocation d’être un événement favorisant les alliances industrielles et commerciales.Le principal constat de cette rencontre est la grande mobilisation des entreprises françaises et celles de la rive sud de la Méditerranée. A signaler à cet égard la forte participation des entreprises maghrébines et marocaines en l’occurrence. Accompagnées par la Chambre française de commerce et d’industrie du Maroc, les entreprises marocaines (19 au total) représentaient des secteurs divers. Cette présence maghrébine est considérée comme un signal fort de l’intérêt grandissant des entreprises au développement de la coopération Sud-Sud. . Alliances stratégiquesAu total, 400 entreprises et 550 participants de France, de Tunisie, du Maroc, d’Algérie, de Libye, de Mauritanie, de Jordanie et d’Egypte ont participé à l’événement. Les sociétés françaises présentes, 200 au total, représentaient plusieurs secteurs: industries agroalimentaires, biens de consommation, industrie mécanique, BTP, hautes technologies et services. S’y ajoutent des représentants de pôles de compétitivité. Au terme de cette seconde édition, les organisateurs n’ont pas caché leur satisfecit. Ils ont annoncé la réalisation de milliers d’entretiens, dans le cadre de réunions B to B, entre PME et professionnels des marchés méditerranéens. Les premiers contacts ont été noués en vue de développer des conventions d’affaires d’entreprises de différents secteurs d’activité et de concrétiser des alliances stratégiques technologiques, industrielles et commerciales. Le secteur bancaire a pris part à cette grand-messe des PME, dont Attijari Bank, la filiale du groupe Attijariwafa bank. L’objectif est de mettre en exergue les différentes solutions dédiées aux entreprises. En marge du forum, une convention a été signée portant adhésion de la banque tunisienne, Amen Bank, au réseau Intermed lancé par la banque française “le Crédit agricole Alpes-Provence”. Notons que le réseau Intermed compte également le Crédit du Maroc et a pour objectif de réunir des banques des pays du pourtour méditerranéen pour un meilleur accompagnement des entreprises dans le développement de leurs activités dans 15 pays de la région.


Union pour la Méditerranée

L’ouverture officielle du forum a été assurée par Afif Chelbi, ministre tunisien de l’Industrie et du Commerce et Anne-Marie Idrac, secrétaire d’Etat chargée du Commerce Extérieur, fraîchement nommée au sein du gouvernement français. Sa visite intervient à quelques semaines de la visite officielle attendue de Nicolas Sarkozy en Tunisie du 28 au 30 avril. «La France accorde une importance particulière au développement des relations économiques avec les pays du pourtour méditerranéen», a souligné la secrétaire d’Etat lors d’un point de presse tenu à l’occasion du Forum. Le projet d’Union pour la Méditerranée a été au cœur de son intervention. Pour Anne-Marie Idrac, ce projet «se base sur une approche pragmatique et de partenariat. Il donnera un nouvel élan aux relations euroméditerranéennes». Selon elle, l’Union pour la Méditerranée est axée autour de deux aspects-clés: diversification et innovation. «Nous devons construire un modèle de développement de notre partenariat basé sur la co-compétitivité», a-t-elle précisé.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc