×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

L'Iran fête son programme atomique

Par L'Economiste | Edition N°:2752 Le 09/04/2008 | Partager

. Installation de 6.000 nouvelles centrifugeusesL’Iran a célébré mardi 8 avril son programme atomique controversé avec une Journée nationale du nucléaire qui devrait voir l’annonce par le président Mahmoud Ahmadinejad de nouveaux progrès dans l’enrichissement d’uranium, marquant son refus de céder aux pressions des grandes puissances. Ahmadinejad a entamé ce jour, marquant le 2è anniversaire du début de l’enrichissement d’uranium en Iran le 9 avril 2006, par une visite de l’usine de Natanz. A cette occasion il a annoncé qu’ «aujourd’hui le processus de la phase d’installation de 6.000 nouvelles centrifugeuses a commencé », sans préciser combien avaient déjà été installées.L’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) avait fait état dans son dernier rapport en février de la poursuite de «travaux d’installation» pour de nouvelles centrifugeuses, en sus des 2.952 déjà en activités. L’enrichissement d’uranium est le principal sujet de discorde entre la République islamique et les grandes puissances, car il permet aussi bien d’obtenir du combustible pour une centrale nucléaire que la matière première d’une bombe atomique. Les 5 membres permanents du Conseil de sécurité (Chine, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie) et l’Allemagne ont convenu de discuter à la mi-avril des mesures à prendre pour amener l’Iran à suspendre son enrichissement. Le Conseil a déjà adopté 3 résolutions contre Téhéran, dont 2 assorties de sanctions, pour le contraindre à suspendre, mais sans succès. Le porte-parole du gouvernement iranien, Gholamhossein Elham, a rappelé la semaine dernière que l’Iran excluait de plier sur ce point, que ce soit sous la pression de sanctions ou en échange de récompenses. Ahmadinejad a d’ailleurs déclaré hier qu’outre le début de l’installation de nouvelles centrifugeuses, «d’autres actions ont été accomplies et nous annoncerons les nouvelles aujourd’hui». Il pourrait s’agir de la mise en route d’un modèle plus performant de centrifugeuses. Lors de la précédente «fête du nucléaire», Ahmadinejad avait annoncé le passage à une phase d’enrichissement «industriel» de l’uranium, avec un objectif déclaré de 50.000 centrifugeuses. Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc