×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Manpower décroche sa certification ISO 9002

    Par L'Economiste | Edition N°:598 Le 20/09/1999 | Partager

    · L'entreprise fête aussi sa deuxième année d'existence et prépare l'ouverture de quatre nouvelles agences
    · Le Ministère de l'Emploi n'a pas encore tranché sur la réglementation du secteur


    Le Maroc compte désormais sa première entreprise de travail temporaire certifiée ISO 9002. Il s'agit de Manpower Maroc qui s'est vue délivrer, le 9 juillet dernier, son certificat par le Cabinet BVQI (Bureau Veritas Quality International). L'annonce a été faite hier jeudi 16 septembre à l'occasion de la célébration de sa deuxième année d'implantation au Maroc. M. Jamal Belahrach, manager général, déclare dans une lancée de fierté que "Manpower Maroc devient du même coup la première entreprise de services aux entreprises à être certifiée". Et d'ajouter que l'audit de BVQI a porté sur toute la boucle de la qualité. Cette dernière s'étend de la prospection à l'évaluation de la satisfaction du client en passant, entre autres, par l'évaluation du candidat, la production des contrats et la rémunération des intérimaires. Pour M. Belahrach, la certification ISO 9002 constitue d'abord un argument commercial. Il table ainsi sur un chiffre d'affaires, pour l'exercice 1999, de 20 millions de DH contre 10 millions pour 1998. L'entreprise projette aussi d'ouvrir, après l'agence de Marrakech, quatre autres dans les villes de Tanger, Agadir, Rabat et Fès. A rappeler que, depuis son installation, Manpower a bouleversé certaines pratiques courantes dans le secteur de l'intérim. Elle a aussi introduit de nouvelles valeurs. Ainsi, sur les 800 collaborateurs temporaires que comptent les fichiers de Manpower, près de 40% sont mutualisés contre une moyenne nationale de 15% (moyenne pour l'ensemble des secteurs d'activité, permanents inclus). Ses salariés intérimaires bénéficient aussi, en plus du Smig et de l'affiliation à la CNSS, du paiement des congés et d'une couverture responsabilité civile et contre les accidents de travail.
    Manpower a par ailleurs déposé en février dernier un projet de loi pour la réglementation du secteur, aujourd'hui sur le bureau du ministre de l'Emploi. Un des points phares qu'il prévoit est l'obligation pour l'entreprise de travail temporaire (ETT) de constituer une caution bancaire. Cette dernière servira, selon M. Belahrach, en cas de difficultés rencontrées par l'ETT aux paiements des salaires des temporaires et des charges sociales.
    La dernière version du projet de code de travail ne tient pas compte de cette proposition. Le débat autour de cette réglementation sera relancé avec la reprise du dialogue social. Les syndicats des travailleurs auront à se prononcer également sur cette question. M. Belahrach indique que des contacts avec les centrales sont prévus.

    Aniss MAGHRI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc