×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Lydec se soumet à la notation sociale de Vigeo

Par L'Economiste | Edition N°:1748 Le 15/04/2004 | Partager

. Il s'agit d'une première au Maroc . L'intérêt est de montrer aux partenaires que Lydec respecte ses responsabilités sociales. Elle est au-dessus de la moyenne dans tous les domaines évaluésLA démarche de notation sociale auquelle Lydec vient de faire le choix d'être soumise aura valeur d'exemple. Ses partenaires sociaux, salariés, fournisseurs, clients et même les pouvoirs publics en mesureront toute son ampleur. D'ailleurs, Guy Canavy, son directeur général, le souligne assez bien: “Cette mesure ne doit pas être uniquement motivée par l'établissement d'un bilan, elle doit surtout être considérée comme une réelle opportunité pour identifier les axes de progrès”.D'abord, au niveau de la symbolique: rares sont aujourd'hui les entreprises qui prennent la peine de mesurer puis prendre en compte l'impact des activités et modes organisationnels sur l'entourage immédiat. Ensuite, au niveau des engagements pris: le respect inconditionnel des réglementations et des droits ainsi qu'une utilisation rationnelle des ressources pour rendre un meilleur service à la communauté. Enfin, au niveau de la capacité à concilier à long terme entre les enjeux stratégiques et financiers de l'entreprise d'une part, et les nouvelles responsabilités sociales qui s'annoncent d'autre part.Un exercice assurément difficile que Vigeo, société européenne spécialisée dans la notation sociale, vient d'en annoncer le résultat, hier, conjointement avec le top management de Lydec. Mais qui est, en tout cas, considéré par Guy Canavy comme nécessaire: “Notre engagement dans le champ de la responsabilité civile des entreprises s'est fait naturellement. La nature de nos métiers, qui portent sur des services essentiels à la vie, au quotidien, nous amènent à nous engager vis-à-vis des citoyens et à contribuer à l'amélioration du cadre de vie de la cité. Cette proximité nous interpelle et nous incite à agir”.Globalement, la démarche de notation a consisté en l'appréciation du mode d'organisation des relations avec les différents partenaires, l'efficience des actions déployées sur le terrain et la capacité à se développer sur les différents aspects sociaux qui s'imposent à l'entreprise. Cela à travers six domaines: clients et fournisseurs, environnement, droits humains, gouvernement d'entreprise, engagement sociétal et ressources humaines (voir encadré). Dans tous ces aspects, Lydec peut se targuer d'être sur la majorité des points au-dessus de la moyenne. L'échelle de notation comporte quatre niveaux allant d'une entreprise “indifférente”, en passant par “prudente” et “active” jusqu'à “engagée” dans le respect des objectifs sociaux liés à tel ou tel domaine. Dans le détail, sur “clients et fournisseurs”, “environnement” et “ressources humaines”, Lydec est “active” dans la prise en compte de ses objectifs sociaux. Pour les “droits humains”, l'entreprise est “prudente”, dans le sens “qu'elle les respecte sur les lieux de travail et dans son environnement, sans toutefois faire de leur promotion un objectif formalisé”, selon Vigeo. Quant aux “gouvernement d'entreprise” et “engagement sociétal”, Lydec est pleinement “engagée”. C'est-à-dire, qu'au-delà du respect des principes édictés, elle anticipe les développements à venir dans ce domaine.La notation sociale s'inspire essentiellement des réglementations internationales et des principes directeurs d'organismes tels l'OIT, l'OCDE et l'ONU. Les responsables de Vigeo indiquent que la méthode poursuivie est modulée en fonction de l'entreprise, activités, secteur et réglementation locale. Panache des multinationales, “cette évaluation est devenue une nécessité même pour les entreprises de taille moyenne”, note Nicole Notat, présidente de Vigeo. “Cela, souligne-t-elle, est né des enjeux de l'ouverture des économies et de la nécessité de se conformer aux réglementations mondiales d'éthique”.


Les six domaines de notation

POUR “clients et fournisseurs”, Vigeo apprécie la capacité de l'entreprise à intégrer des facteurs sociaux et environnementaux dans les relations mutuelles. Notamment les processus mis en place pour la sélection des fournisseurs et la satisfaction des clients. Pour “l'environnement”, elle évalue l'impact sur le milieu naturel et la capacité à maîtriser la pollution induite par les activités. “Les droits humains” sont examinés à travers leur respect et la volonté du management à en promouvoir l'exercice effectif dans la société. En matière de “gouvernement d'entreprise”, c'est la transparence et l'efficacité de ce qui est rendu aux actionnaires, salariés et partenaires externes qui sont appréciées par Vigeo. Quant à “l'engagement sociétal”, il est examiné à travers les actions de l'entreprise en direction de la communauté. Enfin pour “les ressources humaines”, il est pris en compte la valorisation des conditions, humaines et financières, présentes et futures, des travailleurs.Bouchaïb EL YAFI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc