×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Tanger: Les textiliens sceptiques face à l'ALE

Par L'Economiste | Edition N°:1748 Le 15/04/2004 | Partager

. L'AZIT compte organiser un débat sur le thème le 27 avril Le Maroc va-t-il profiter de l'ALE avec les Etats-Unis? La réponse semble difficile pour bon nombre d'opérateurs de Tanger. D'autant plus que pour la région, les deux tiers des activités économiques sont tournés vers le textile habillement. Et c'est ce secteur qui risque d'être touché de plein fouet par cet accord. Les professionnels tangérois devront faire face sur le marché américain à deux concurrents de taille, les industriels chinois et mexicains. Les premiers ont un coût de la main-d'oeuvre trois fois inférieur et les seconds sont appuyés par un accord de libre-échange signé avec les Etats-Unis et taillé à la mesure de leurs besoins. Le pire, c'est que sur la base de cet accord, les industriels mexicains pourront inonder le marché marocain à travers les Etats-Unis, font noter quelques opérateurs de Tanger. Ces derniers ne négligent pas l'effort à fournir pour s'adapter à une nouvelle démarche commerciale pour percer le marché américain. Il faut le dire, les opérateurs du Nord sont traditionnellement tournés vers l'Espagne, un marché d'une culture différente. D'autre part, «s'il est vrai que l'accord représente un bon point pour la région du nord, il n'en reste pas moins vrai que ce n'est qu'à long terme que des fruits peuvent être récoltés», remarque Adil Rais, président de l'AZIT (association de la zone industrielle de Tanger). Cette association compte d'ailleurs organiser en collaboration avec la Chambre de commerce et le Centre régional d'investissement un séminaire sur le thème de l'accord de libre-échange et ses implications pour la zone nord. L'événement aura lieu le 27 avril. «A terme, l'accord ne favorisera que les investissements», précise Rais. Pour le gouvernement, «l'accord de libre-échange maroco-américain est le meilleur traité jamais conclu avec les Etats-Unis d'Amérique», comme le note Rachid Talbi El Alami, ministre de l'Industrie, du Commerce et des Télécommunications. Selon le ministre qui intervenait lors d'un séminaire tenu au musée de la légation américaine à Tanger, cet accord faciliterait l'accès aux marchés américains pour l'ensemble des produits marocains. De notre correspondant, Ali ABJIOU

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc