×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

L'Oriental en campagne contre le sida

Par L'Economiste | Edition N°:2425 Le 19/12/2006 | Partager

. Des actions entreprises pour impliquer le tissu associatif. Au programme: des caravanes de sensibilisation  L’Association Aïn Ghazal fait de la lutte contre le sida l’une des ses priorités. La semaine dernière, une journée de sensibilisation a été organisée à Oujda, au Centre d’accueil des femmes battues, en partenariat avec l’Association de lutte contre le sida (ALCS). Cette manifestation vise essentiellement l’implication du tissu associatif dans la lutte contre la maladie afin d’instaurer un suivi psychomédicosocial au profit des personnes atteintes du VIH. De ce fait, une quinzaine d’associations, dont la majorité relèvent des Provinces de Nador, Berkane, Taourirt, Jerada et Oujda-Angad.«Nous adoptons aussi une approche de proximité pour faciliter la transmission du message. Il faut juste informer et surtout ne pas créer de psychose, ni minimiser le problème. A noter que dans l’Oriental, 64 cas de personnes séropositives ont été identifiées à ce jour», souligne Zahra Zaoui, présidente de l’Association Aïn Ghazal. Toutefois, la prise en charge des personnes atteintes du virus est indispensable. Aussi les intervenants ont-ils insisté sur la nécessité de mettre en place plus de structures d’accueil et de mobiliser plus de ressources humaines. Créée en 2000, l’Association Aïn Ghazal dispose d’un centre d’écoute de soutien à la femme en situation difficile. Il a une capacité d’accueil de 40 personnes. «En 2006, le taux de remplissage a atteint 90%», indique Zahra Zaoui, présidente du centre. A noter que la durée d’hébergement est limitée à 2 mois, renouvelable une seule fois. Les travailleurs sociaux y dispensent des cours d’éducation aux droits humains, animent des ateliers de coiffure, cuisine et tricotage. Pour apporter les réponses appropriées à ces femmes victimes de violence, des avocats, psychologues et assistantes sociales apportent bénévolement leur soutien. Enfin, le centre prend aussi en charge les femmes vivant avec le VIH.                                      De notre correspondant, Mohammed ZERHOUDI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc