×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Fès s’ouvre sur le golf

    Par L'Economiste | Edition N°:2425 Le 19/12/2006 | Partager

    . L’opération s’inscrit dans le cadre de la promotion de la destination. CRT, RAM, ONMT en sont les initiateurs avec le Royal GolfUne quarantaine d’amateurs français et belges de golf ont séjourné ces derniers jours à Fès. Ils étaient dans la capitale spirituelle pour participer à un tournoi de golf organisé par le Conseil régional du tourisme (CRT-Fès), Royal Air Maroc (RAM) et l’Office national marocain de tourisme (ONMT) en partenariat avec le Royal Golf de Fès.La manifestation intitulée «CRT Cup de golf», qui en est à sa 3e édition et connaît un grand succès grâce notamment à l’association «Tourigolf-France», s’est déroulée avec la participation de professionnels fassis. «Nous organisons cette manifestation pour promouvoir la destination», indique Farid Lahlou, directeur du CRT de Fès. Et d’ajouter que la niche du golf devient l’un des moteurs de la révision à la hausse des ambitions de Fès sur le marché touristique mondial. Un marché qui draine annuellement des recettes miraculeuses vu le nombre de personnes qui pratiquent ce sport. La France, à elle seule, compte plus de 500.000 golfeurs. Ces sportifs ne peuvent pratiquer le golf en hiver en raison des conditions climatiques. Le Maroc est devenu, pour eux, l’Eldorado avec des parcours splendides, un accueil mondialement réputé et un des meilleurs rapports qualité-prix, autour de la Méditerranée. A noter qu’un golfeur représente cinq fois la recette annuelle que rapporte un touriste «classique» qui achète un forfait auprès des tour-opérateurs. Les professionnels de Fès l’ont compris. La ville sera dotée prochainement d’un autre parcours de 18 trous qui sera réalisé dans la zone Oued Fès, et ce dans le cadre du PDRT.Pour Driss Faceh, président du CRT, Fès est devenue un pôle d’attraction des férus de golf de différents coins du monde. «Notre ambition est de promouvoir les séjours golfiques et d’offrir un produit complémentaire contribuant à drainer et fidéliser une clientèle spécifique autour d’une ville attrayante et authentique telle que Fès», dit-il. Outre le golf, il y a le tennis et l’équitation. Faire de Fès une ville de sports de prestige, tel est l’objectif des professionnels. Ces derniers optent, dans un premier temps, pour des compétitions amicales et conviviales avec des TO européens. Lesquels transmettent à leur tour ce plaisir de jouer et de découvrir Fès à leurs clients. Parallèlement au golf, ils vendent également un dépaysement en Afrique dans une ville classée patrimoine mondial à trois heures de vol des principales capitales européennes. C’est le rôle que joue, d’ailleurs, l’association Tourigolf-France. Oeuvrant pour la relance du tourisme national, cette association réunit quelque 200 professionnels du tourisme de tous les horizons autour de leur sport favori, pour créer, renforcer et développer leurs relations. Boris Reibenberg, son président, a affiché sa satisfaction à l’issue du tournoi du CRT. «Nous organisons chaque année plusieurs voyages pour les membres à des conditions inégalées: Canada, Grande-Bretagne, Maroc, Egypte, Afrique du Sud... et bien sûr en France. Certaines manifestations sont devenues des institutions annuelles», exprime Reibenberg.


    Résultats du tournoi

    Au bout du jeu, Mounir Ziddane, représentant la ville de Fès, a fait une belle prestation avec la réalisation d’un score net de 61 coups. Il a été classé premier dans la deuxième série. Son rival en deuxième position est un autre Marocain représentant le préside occupé de Melilia. Il s’agit de Moja El Mrini, auteur de 64 coups. La troisième place est revenue à Nabil Tajmouati un amateur fassi, qui a totalisé un net de 66 coups. Pour ce qui est des compétitions de la troisième série, le représentant de la ville de Benslimane, Lahcen El Mekadmi a terminé en tête avec un total de 56 coups. Il est suivi de Azeddine Tajmouati (Fès) avec 66 coups et Azelarab Benghazi (Khémisset) avec 68 coups.La quatrième et dernière série de cette compétition a été enlevée avec brio par le Français Didier Phelip, qui a signé un total de 65 coups (net), suivi de ses compatriotes Eric Therizol (70 coups) et Marie Djuric (74 coups). De notre correspondant, Younès SAAD ALAMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc