×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

L'Irak tente de desserrer l’étau terroriste

Par L'Economiste | Edition N°:2402 Le 16/11/2006 | Partager

. Arrestation et quadrillage des frontières sont lancés UN dirigeant du réseau terroriste Al-Qaïda en Irak, Abdallah Al-Joubouri, a été arrêté au sud de Bagdad dans une opération mixte américano-irakienne, a déclaré le 15 novembre le porte-parole du ministère de l’Intérieur. Cette arrestation n’a pas encore été confirmée par l’armée américaine. Al-Qaïda en Irak avait proclamé le 15 octobre un «Etat islamique» dans plusieurs ville Bagdad, Al-Anbar, Diyala, Kirkouk, Salaheddine, Ninive et dans des parties des provinces de Babylone et Wasset. Son chef, Abou Hamza al-Mouhajer, a affirmé le 10 novembre avoir mis 12.000 combattants à disposition de l’»Etat islamique» autoproclamé en Irak, dans un enregistrement sur un site internet islamiste. Aussi, le Premier ministre irakien Nouri al-Maliki a ordonné le 15 novembre la traque des auteurs d’un enlèvement collectif spectaculaire la veille dans un ministère de Bagdad, attribué à des milices, après la libération de la grande majorité des dizaines d’otages. Entre-temps, la violence a coûté la vie à seize personnes en Irak. Alors que les corps de 18 personnes criblés de balles ont été découverts à travers le pays, dont 10 à Latifiyah, à 40 km au sud de Bagdad. Par ailleurs, le Premier ministre irakien Nuri al-Maliki va s’entretenir aujourd’hui à Ankara avec son homologue turc Recep Tayyip Erdogan des relations bilatérales et de la lutte contre les rebelles kurdes de Turquie installés dans le nord de l’Irak. Maliki devait initialement effectuer cette visite le 16 octobre mais elle avait été reportée en raison d’une tempête de sable à Bagdad qui avait cloué son avion au sol ce jour là. Considéré par la Turquie, les Etats-Unis et l’UE comme une organisation terroriste, les rebelles du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) dispose de plusieurs bases dans le nord de l’Irak.Synthèse L’Economiste

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc