×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Libye: Un marché peu exploité

Par L'Economiste | Edition N°:2794 Le 09/06/2008 | Partager

. Des opportunités à saisir par les entreprises marocaines. Une baisse des exportations de 73%Décidément ce n’est pas qu’avec les pays de la Quadra que le Maroc est déficitaire (www.leconomiste.com). Le même constat ressort des échanges commerciaux avec un bon nombre de pays, notamment la Libye. En 2006, le volume global des échanges avec ce pays s’est établi à 1 milliard de DH, période durant laquelle le Maroc a enregistré un déficit de 629,2 millions de DH. Pour la période 2002-2006, les exportations ont connu une baisse de l’ordre de 73% (751,6 millions de DH contre 199,8 millions en 2006).Pourtant, le marché libyen offre d’importantes opportunités pour les entreprises marocaines, favorisées par les mesures entreprises par Tripoli, suite à la levée des sanctions économiques par le conseil de sécurité. La libéralisation du commerce et la levée des restrictions sur l’importation des marchandises ont permis d’élargir la part du secteur privé dans les activités commerciales et économiques qui devrait atteindre progressivement un taux de 95%. Les entreprises marocaines n’ont pas saisi les opportunités offertes par la politique d’ouverture engagée par la Libye pour consolider leurs positions sur ce marché. Après l’ouverture, une concurrence a été introduite des pays du Sud-est asiatique, le Maroc, pour qui la Libye constituait le deuxième client après la France, a vu ses parts de marché chuter. A l’heure actuelle, les principaux fournisseurs de la Libye sont l’Italie, l’Allemagne et le Japon. Il s’avère donc nécessaire de revoir les actions et les approches adoptées pour ce marché.Pour cela, le Centre marocain de promotion des exportations (CMPE) recommande, dans une étude réalisée sur le marché libyen, aux entreprises de se baser sur la bonne image du produit Maroc retenue par le consommateur libyen. Elles doivent ainsi mettre à profit l’expérience que possède le Maroc sur cette plateforme, notamment dans la maintenance industrielle, le BTP, les télécoms et dans le secteur de la santé. Une adaptation aux nouvelles orientations de ce pays semble nécessaire, explique l’étude. Ainsi les entreprises marocaines se doivent d’adopter une stratégie à moyen terme en maintenant des relations permanentes avec les clients libyens et surtout envisager des structures de distribution pour aller dans le sens d’implanter des franchises marocaines en Libye. La participation du Maroc à la Foire internationale de Tripoli, avril dernier, a constitué une importante étape dans la promotion des échanges avec les deux pays, mais surtout une opportunité pour les 22 entreprises marocaines qui y ont exposé. D’une superficie de 145 m2, le pavillon marocain était très restreint par rapport à l’importance du marché et en comparaison avec les stands des pays concurrents, notamment la Tunisie, l’Egypte, Algérie et la Jordanie. Mais les contacts établis au sein de la foire par les participants marocains ont été jugés très satisfaisants. Ce qui a permis à certaines sociétés de renforcer leurs contacts, d’engager de nouvelles relations et de mesurer la concurrence qui ne cesse de croître sur ce marché. S. S. B.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc