×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Liban: Le retrait israélien prévu pour bientôt

Par L'Economiste | Edition N°:2370 Le 27/09/2006 | Partager

. Tsahal finalise un accord avec la Finul LES troupes israéliennes auront achevé leur retrait du Liban «d’ici à vendredi ou au début de la semaine prochaine», a déclaré le 26 septembre le ministre israélien de la Défense Amir Peretz. Le retrait des dernières unités encore stationnées au Liban sud est retardé, «car l’armée israélienne n’est pas encore parvenue à un accord avec la Finul sur les règles d’engagement des Casques bleus et de Tsahal en cas de violation du cessez-le-feu», a souligné Peretz. Quelques centaines de soldats israéliens sont encore présents au Liban, où les hostilités ont cessé le 14 août. A Naqoura au Liban sud, une réunion de coordination sous les auspices de la Force intérimaire des Nations unies au Liban (Finul) mettait, le 26 septembre, la dernière main à un calendrier du retrait israélien. Par ailleurs, une fois par semaine depuis la mi-août, militaires libanais et israéliens se retrouvent sous les auspices de l’ONU pour négocier, selon des règles strictes, leur future coexistence. Ils ont tenu, le 26 septembre, une nouvelle réunion qui pourrait être la dernière. Les délégations des deux pays, qui partagent une des frontières les plus instables du Moyen-Orient, se retrouvent dans une villa située sur la Ligne bleue. Elle a été tracée en 2000 par l’ONU pour marquer les territoires respectifs du Liban et d’Israël. C’est un exercice de haute diplomatie pour le général français Alain Pellegrini, commandant en chef de la Force intérimaire de l’ONU (Finul), médiateur de ce dialogue indirect. Malgré la suspicion réciproque, les négociateurs doivent s’entendre sur un calendrier de retrait des troupes israéliennes et de déploiement de l’armée libanaise, comme le prévoit le règlement voulu par l’ONU et la résolution 1701, qui a instauré un cessez-le-feu le 14 août.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc