×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

L'hôtel Saghro de Tinghir cédé à des industriels de la région

Par L'Economiste | Edition N°:592 Le 10/09/1999 | Partager

· Le coût de l'acquisition a été fixé à 6,6 millions de DH
· Le cinquième hôtel que vend le Départe-ment de M. Filali
· Cinq unités à privatiser

Depuis deux jours, l'hôtel Saghro (3 étoiles) de Tinghir dans la province de Ouarzazate est passé du giron de l'Etat à des promoteurs privés. Il est ainsi la cinquième unité vendue depuis l'arrivée de M. Rachid Filali à la Privatisation.En effet, le Ministère du Secteur Public et de la Privatisation a signé avant hier, 7 septembre, le contrat de session de cet hôtel au profit de MM. Larbi, Lahbib et Mohamed Bendidi.
La Privatisation s'apprête aussi à lancer un appel d'offres pour la cession de l'hôtel Ryad (catégorie 2 étoiles) à Larache.
Saghro, en vente depuis 1995, a été cédé par attribution directe après deux appels d'offres infructueux (1995 et 1996). Les négociations ont tout de même duré presque une année, alimentées de plusieurs rumeurs sur le repreneur. Quelques professionnels du tourisme étaient candidats. Saghro est le premier hôtel ouvert dans la région très prisée par les touristes pour ses gorges.
Finalement, l'établissement a été cédé à des industriels de la région propriètaires déjà de l'hôtel Kenzi Bougafarà Tinghir. Coût de la transaction: 6,6 millions de DH pour cette unité classée 3 étoiles B. Bâti sur une superficie de 10.907 m2, Saghro relevait du portefeuille de l'ONMT (Office National Marocain du Tourisme). Sa capacité d'hébergement est de 60 chambres. Les nouveaux propriétaires se sont engagés sur un programme d'investissement pour la rénovation de l'établissement pour un montant de 2,5 millions de DH. Ambitieux, ils souhaitent démarrer les travaux de rénovation dès le mois prochain et envisagent la réouverture de l'établissement avant la fin de l'année. Dans le contrat de cession, une clause prévoit le maintien de l'ensemble du personnel. L'établissement emploie près de 42 personnes. Depuis le début du processus de privatisation, Saghro est la 23ème unité hôtelière cédée par l'Etat. Les opérations se sont accélérées l'année dernière. D'octobre à décembre 1998, 4 hôtels ont été vendus: Transatlantique (Casablanca), cédé en décembre à la chaîne hôtelière Hadaiq au prix de 14 millions de DH, Tinsouline de Zagora repris en octobre par M. Lahsen Tizliouine pour la somme de 5,5 millions, les Almoravides (Marrakech) vendu à M. Essmaoui Radi, de l'agence de voyages Globus à 24,5 millions et les Dunes d'Or (Agadir) racheté par le tour opérateur Fram en décembre.
La majorité des unités privatisables sont plutôt des canards boiteux. Les appels d'offres pour la location et la gestion de ces hôtels ont eu très peu d'échos. Les opérateurs ne veulent pas prendre des risques sur des unités qui se trouvent dans un état de quasi-délabrement. D'où le choix de l'attribution directe.


Encore 5 hôtels à vendre


Il ne reste plus que 5 établissements hôteliers à vendre. A part le Ryad dont l'appel d'offres pour sa vente est imminent, aucune date n'est encore fixée pour les quatre autres.
Il s'agit de l'hôtel Ibn Toumert (Taliouine) classé 4 étoiles B, Madayek à Boulemane (3 étoiles B), Asmaaa à Chefchaouen (3 étoiles) et la Rose de Dadés à Kalâat Megouna (3 étoiles B). Les cinq établissements appartiennent à l'Office National Marocain du Tourisme.

Badra BERRISSOULE

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc