×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

L'évolution monétaire suivra-t-elle la croissance?

Par L'Economiste | Edition N°:2314 Le 07/07/2006 | Partager

. Une croissance plus prometteuse que prévue. Le taux d’inflation maîtriséLes prévisions de croissance pour l’économie nationale, en 2006, s’annoncent plus prometteuses que prévu. Le produit intérieur brut réalisera une augmentation d’environ 7,3% contre 1,7% en 2005. Cette croissance est sous-tendue, non seulement par la forte croissance de la valeur ajoutée agricole, mais aussi par une certaine vigueur au niveau des autres secteurs d’activité tels que les mines, les bâtiments et travaux publics (BTP), le tourisme et les télécommunications. La croissance économique prévisible pour 2006 serait soutenue par une consolidation de la demande intérieure. La consommation finale des ménages pourrait enregistrer une progression d’environ 13,3% après 3,1% l’année précédente, confortée notamment par les performances du PIB agricole et la demande des non-résidents, qui maintiendrait sa tendance haussière pour la troisième année consécutive, sous l’impulsion du flux croissant des arrivées touristiques. L’accroissement du PIB en 2006 sera accompagné d’une légère hausse des prix intérieurs, étant donné l’augmentation considérable de la facture pétrolière. Ces pressions inflationnistes restent maîtrisées, en dépit d’une accélération au début du premier semestre et le taux d’inflation ne dépasserait pas 2,5% au terme de l’année en cours, comme l’a souligné le ministre des Finances. Au terme des cinq premiers mois de l’année 2006, les avoirs extérieurs nets se sont renforcés de 11,4 milliards de dirhams ou 6,8%, tandis que le crédit intérieur à caractère monétaire a fléchi de 4,2 milliards ou 1,3%. Cette évolution des sources de création monétaire s’est traduite par une progression de la masse monétaire M3 de 2,7% au lieu de 4,6% au cours de la même période de 2005. Le rythme annuel de progression de cet agrégat s’est nettement ralenti en mai 2006, comparé à celui constaté au terme de l’année précédente. D’un montant de 487,4 milliards de DH, M3 a augmenté de 11,9% en une année, alors que sa croissance annuelle s’était élevée à 14% à fin décembre 2005. Dans le même temps, le total des agrégats de placements liquides, 49 milliards de DH, a augmenté de 19,5%. Recouvrant une hausse de l’ensemble des titres des OPCVM de 9 milliards de dirhams ou 25,1%, à fin mai 2006, et une contraction des titres de créances négociables de près de 1 milliard ou 16,4%.Par ailleurs, les avoirs extérieurs nets restent la principale contrepartie de l’agrégat M3. En effet, l’accroissement des recettes de voyage et des transferts des MRE ont permis un renforcement des réserves nettes de change de l’ordre de 11,4 milliards de dirhams pour atteindre 177,3 milliards à fin mai 2006. Les avoirs extérieurs nets de Bank Al-Maghrib, d’un montant de 157,8 milliards de DH, se sont élargis de 7,6 milliards ou 5,1% tandis que ceux des banques ont augmenté de 3,8 milliards pour atteindre 19,4 milliards de DH. Au cours du second semestre de l’année, la situation de surliquidité devrait persister sous l’effet de la poursuite d’une tendance haussière des avoirs extérieurs. L’afflux de billets de banque et les transferts MRE connaissent généralement une accélération au cours de la période estivale.Les concours à l’économie ont connu, curieusement, une quasi-stagnation par rapport à décembre 2005, s’établissant à 291,1 milliards de DH, en raison de la diminution du portefeuille des créances en souffrance. L’évolution conjoncturelle de la liquidité dépendrait des besoins du Trésor et de son comportement sur le marché monétaire.Saïd MABROUK

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc