×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    De bonnes sources

    Les Scoops de la Semaine

    Par L'Economiste | Edition N°:223 Le 28/03/1996 | Partager

    · Marchés des changes: Les circulaires arrivent

    Les circulaires relatives à l'organisation et au fonctionnement du marché des changes seront publiées ces jours-ci. A en croire des banquiers, l'échéance du 2 mai pour le démarrage du marché n'est pas honorable. "ll faut laisser un délai d'au moins deux mois à compter de la diffusion de ces circulaires", affirme un responsable d'une grande banque de la place.
    Déjà la semaine dernière, des banquiers avaient évoqué la possibilité d'un report en avançant la date du 3 juin. A l'heure où nous mettions sous presse, cet ajournement n'était toujours pas acquis.
    Comme déjà annoncé dans une précédente édition (Cf L'Economiste du 15 juin 1995, n°184), le marché des changes sera domestique et en continu.
    Le taux de change, qui continuera à être fixé selon un panier de devises, sera librement négocié dans une fourchette que la Banque centrale affichera tous les matins.
    L'instauration d'un tel marché implique l'abandon de l'obligation de cession à l'Institut d'Emission. Les banques pourront détenir des positions globales ou par devises à hauteur de pourcentages de leurs fonds propres. Ceux-ci devraient être de l'ordre de 20% pour les positions globales et de 7% pour les positions par devises.

    · Bons du Trésor: Citibank sur le marché secondaire

    Citibank Maghreb a commencé à coter les Bons du Trésor sur le marché secondaire, à travers Reuters. Plusieurs transactions ont déjà été enregistrées.

    · Pêche: Achat de 2 navires-écoles

    Le Ministère des Pêches Maritimes et de la Marine Marchande vient d'acquérir deux navires-écoles, "Al Manar" et "Al Morchid", pour un montant de 70 millions de DH, don japonais. Les navires ont été construits par les chantiers navals japonais "MIHO SHIPYARD" dans le cadre de la coopération entre le Maroc et le Japon dans le domaine maritime. "AL Morchid" est un senneur sardinier de 74 TJB qui répond aux besoins de formation de recyclage des pêcheurs en Méditerranée et qui peut servir de palangrier de thon et de poisson de fond.
    "Al Manar" est un chalutier-palangrier de fond de 100 TJB adapté aux activités de pêche côtière dans l'Atlantique.

    · Habitat social

    Une délégation du Ministère de l'Habitat s'est rendue au siège de la Banque Mondiale pour étudier la mise en place d'un marché hypothécaire destiné à financer le logement social et l'habitat rural. Les discussions avec la Banque Mondiale, entamées depuis plus de deux ans, portent également sur un nouveau prêt dont le montant n'a pas été fixé (le dernier accordé s'élevait à 130 millions de DH). Cette visite de travail concerne également deux études financées par la Banque Mondiale. L'une porte sur "la mobilisation des terrains à faible revenu et la promotion immobilière". L'autre a trait au "financement et la fiscalité dans le secteur de la promotion immobilière".

    · Digital développe son réseau de partenaires

    Après s'être effacée au moment de la réorganisation de Digital, Digital Maroc sort de l'ombre et communique. La société rappelle qu'elle a réalisé un chiffre d'affaires de 24 millions de DH en 1995. Elle a développé une politique de partenariat à l'image de ce qu'a fait IBM au niveau local.

    · Tour de France de Voile: La Communauté Urbaine sponsor

    La ville de Casablanca participe au Tour de France à la voile 1996.
    Cette compétition regroupe une quarantaine d'équipages, portant chacune les couleurs d'une collectivité locale. La Communauté Urbaine de Casablanca a décidé de promouvoir son image de métropole industrielle moderne, ouverte sur le monde, en s'associant à la Section Voile de l'Association Sportive de l'Institut d'Etudes Politiques de Paris, dont le bateau s'appelle "Ville de Casablanca".

    · Fondation Zakoura: Déjà 280 projets

    Au 27 mars, la Fondation Zakoura a financé 280 projets pour un montant de près de 1 million de DH. Entrée en activité au courant du mois de novembre, cette structure d'aide à la création de micro-entreprises créée par M. Nourredine Ayouch prévoit d'ouvrir incessamment des bureaux à Kénitra, Marrakech et Khémisset. Par ailleurs, elle a conclu avec l'ACDI (Agence Canadienne de Coopération Internationale) une convention de financement pour l'achat de 50 machines à coudre et fait appel aux donateurs pour la prise en charge des frais de fonctionnement.

    · M. Bernoussi aux Investissements

    M. Hassan Bernoussi a pris l'intérim de la Direction des Investissements extérieurs au Ministère des Finances. Il succède à M. Mohamed Aboulfadl, qui aura passé un peu moins d'un an à la tête de cette Direction. M. Bernoussi était jusqu'alors chef de la Division des Incitations à l'Investissement au Ministère des Finances.

    · Convention russe

    Une convention fiscale pour éviter les double-impositions est en cours avec la Russie. Un premier round de négociation s'est déroulé fin mars à Rabat. La convention devrait être prête pour juillet prochain. "Au-delà des relation bilatérales, il nous fallait lever les handicaps à l'établissement de relations triangulaires qui ont l'air de vouloir s'amplifier", indique M. Ben Brik, directeur des Impôts au Ministère des Finances.

    · Architecture: Standards minima

    L'Ordre National des Architectes souhaite que les architectes du Maroc se penchent sur le projet d'accord concernant les standards internationaux minima de professionnalisme dans la pratique architecturale. Ce projet est proposé par l'Union Internationale des Architectes et comporte, outre les définitions et les normes de formation, des méthodes pour les relations avec les intervenants dans l'acte de bâtir. Le projet est disponible au siège de l'Ordre.

    · Shem's à la CNCA

    L'agence Shem's Publicité a décroché le marché de l'identité visuelle de la Caisse Nationale de Crédit Agricole.

    · Changes: Les banques s'organisent

    Les responsables des projets de salle des marchés des banques se préparent. Ils envisagent d'élaborer un code de conduite devant régir les règles de la place et de fonder une association de cambistes "Forex Club Maroc". Entre autres objectifs de cette future association, la diffusion d'informations sur l'état et l'évolution du marché local, l'organisation de séminaires de formation destinés aux adhérents et la gestion des éventuels conflits entre opérateurs. Une réunion consacrée aux deux sujets a eu lieu le 26 mars au siège de la BMCE.

    · Subvention de l'UE à la minoterie

    L'Union Européenne a alloué une subvention d'environ un million de Dirhams au CPM (Comité Professionnel de la Minoterie) pour le financement d'une étude de faisabilité pour la culture du blé. Cette aide est proposée dans le cadre de la facilité ECIP 1, un instrument de l'UE réservé aux institutionnels et destiné à l'identification des secteurs d'investissements potentiels.

    · Bourse: Le règlement général

    Le règlement général de la Bourse est toujours en cours de finalisation. Il sera soumis au Ministère des Finances et au Conseil Déontologique des Valeurs Mobilières (CDVM) "dans les plus brefs délais", est-il indiqué auprès de la SBVC.

    · AT d'emballage en justice

    Les personnes poursuivies dans le dossier des opérations d'admissions temporaires (AT) litigieuses ont été déférées devant le tribunal. Lors de l'audience du 26 mars, le dossier a été reporté au 23 avril 1996 à la demande des avocats des parties. Les chefs d'inculpation retenus sont le faux et l'usage de faux pour certains et l'abus dans le régime des AT pour d'autres. Le dossier oppose l'OCE et la Douane, d'un côté, et quatre sociétés d'emballage (Netpack, Roda Maroc, Afnordis et Graphiscript), un ex-employé de l'OCE, un transitaire et deux douaniers, de l'autre.
    L'affaire s'est nouée à l'occasion de rapprochements d'états entre les listings de la Douane et des importateurs; des "abus sur les cautionnements" ont été mis à jour. Dans la branche de l'emballage, l'OCE, qui bénéficiait du régime de la caution morale, s'était vu imputer des AT, réalisés par d'autres importateurs. (Cf L'Economiste du 7 mars 1996).
    Par ailleurs, rappelons que l'apurement des AT en souffrance dans lesquels il n'y a pas de pénal est traité dans le cadre de la nouvelle circulaire (Cf en page 19).

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc