×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Les SAP ont ratissé large

    Par L'Economiste | Edition N°:291 Le 31/07/1997 | Partager

    Treize partis auxquels s'ajoutent les «sans appartenance politique» se sont disputé les sièges des chambres professionnelles. Les partis n'ont pas pu enlever la première place aux indépendants. L'éparpillement des voix annonce des négociations chaudes.


    Les élections professionnelles qui se sont déroulées le 25 juillet ont donné une place très confortable aux élus sans appartenance politique (SAP) qui ont remporté 361 sièges dans les chambres de commerce, d'industrie et de services, 165 sièges dans les chambres d'artisanat, 128 dans les chambres d'agriculture et 83 dans les chambres des pêches maritimes.
    Quant aux partis politiques, la ressemblance avec les élections communales est frappante.
    Chez les artisans, après les SAP (29,89% de sièges), c'est le Parti de l'Istiqlal (PI) qui s'est adjugé la deuxième place avec 16,49% des sièges suivi de l'Union Nationale des Forces Populaires (USFP) avec 12,32% et le Rassemblement National des Indépendants (RNI) (11,23%).
    Les commerçants n'ont pas dérogé à cette hiérarchie concernant les première et deuxième places. Leurs suffrages ont toutefois relégué l'USFP (75 sièges et 8,64%) à la quatrième place et fait avancer le RNI (11,63%) à la troisième. Les SAP ont obtenu quant à eux 41,58%.
    C'est dans les chambres des pêches maritimes que les SAP ont réalisé leur meilleur score avec 69,16% des sièges. En plus de la forte tendance SAP des élections,
    il a été constaté également un fort éparpillement des voix qui ne manquera pas de poser des problèmes au moment de la constitution des bureaux. Ce qui promet des négociations ser-
    rées.

    Les élections ont connu un taux de participation différent selon les chambres, sachant qu'elles ont toutes enregistré des taux supérieurs à 50%: 70,35% pour les chambres des pêches maritimes, 61,79 pour les chambres de commerces, d'industrie et de services, 53,82 pour les chambres d'agriculture et 54,62% pour les chambres d'artisanat.
    Il est à rappeler que les candidatures présentées ont été très nombreuses, d'où une moyenne de candidats par siège allant de 4 à 8. 2.584 candidats ont été enregistrés pour les 37 chambres d'agriculture donnant une moyenne de 4,15 candidats par siège.
    Dans le commerce, l'industrie et les services, les candidats étaient au nombre de 6.983 pour 868 sièges, soit une moyenne de 8,04 candidats par siège.
    Les 522 sièges des 24 chambres d'artisanat ont été convoités par 4.211 candidats (7,65 candidats par siège) et les chambres des pêches maritimes ont reçu 229 candidatures pour 120 sièges, soit 1,9 candidat par siège, le taux le plus bas enregistré.

    Hakim ARIF

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc