×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Société

    Les Petits Débrouillards ce week-end à Bouznika

    Par L'Economiste | Edition N°:3420 Le 09/12/2010 | Partager

    . Rassemblement de 150 étudiants et trente chercheurs . Six thèmes seront traités, dont l’écotourisme et la santé des jeunes Permettre aux jeunes et aux chercheurs de débattre et dialoguer en toute liberté sur leurs choix de vie et de citoyens et leur offrir la possibilité de poser leurs questions à des faiseurs de science… C’est l’objectif de la première édition du «forum «Jeunes, sciences et citoyens», prévue du 10 au 12 décembre au centre Moulay Rachid à Bouznika. Un forum qui se tient à l’initiative de l’Association marocaine des petits débrouillards (AMPD), créée en 2005 en vue de «faire des sciences amusantes en utilisant du matériel simple ou de récupération, avec une démarche expérimentale». D’après Badr Bellahcen, président de l’association, «l’idée d’organiser ce forum a germé suite à la participation des Petits Débrouillards marocains aux vingtièmes rencontres du CNRS Jeunes, sciences et citoyens au Futuroscope de Poitiers». Cette première édition marocaine va réunir quelque 150 étudiants de différentes écoles d’ingénieurs et universités de Oujda, Marrakech, Tanger, Casa, Rabat, Salé, Settat, Fès, Kénitra…, avec une trentaine de chercheurs du Maroc et du CNRS France, tous domaines confondus (physique, chimie, médecine, astronomie, ethnologie…). Une vingtaine de membres de l’Association française des petits débrouillards viendront de Bretagne, Paris, Marseille et Lyon.«Les chercheurs amènent les jeunes, préoccupés par leur avenir et le devenir de la planète, à approfondir leur réflexion sur des sujets touchant aux grands problèmes de notre temps», explique Badr Bellahcen. Dans cet esprit, le comité d’organisation a choisi six thèmes de discussion, qui feront l’objet d’ateliers, co-animés par les étudiants et les chercheurs. Il s’agit de «Science pour tous, tous pour la science», «Addiction et santé des jeunes», «L’écotourisme», «Le réchauffement climatique», «L’informatique libre de droits», et «Le développement durable». Cet évènement bénéficie du soutien du CNRS France, qui envoie plusieurs chercheurs à Bouznika, du ministère de la Jeunesse et des sports, de l’Académie des sciences et techniques et du CNRST. Aujourd’hui, l’AMPD, basée à Rabat, organise plusieurs activités de manière régulière. Elle touche près de 20.000 personnes par an, d’après Badr Bellahcen. Grâce à l’aide de ses 200 adhérents et de ses six salariés permanents, elle organise annuellement le «festival des petits débrouillards», la semaine d’astronomie… Dans ses espaces d’animation scientifique à Hay Riad, elle organise tous les jours des «classes débrouillards» pour enfants, avec des animations scientifiques, où chacun peut observer, expérimenter et apprendre en s’amusant. Deux antennes de l’AMPD sont en cours de création à Tanger et Meknès. Nadia BELKHAYAT

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc