×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Agenda

    Les conseils du Centre de l'Entreprise du Maroc : · Comment trouver la bonne information

    Par L'Economiste | Edition N°:168 Le 23/02/1995 | Partager

    Les choix erronés qu'engendrent des informations approximatives ou fausses sont lourdement payés. De quelles informations s'agit-il? Existe-t-il un marché de l'information à usage économique? Y a-t-il adéquation entre l'offre et la demande d'informations? Explications.


    Certaines informations sont bien identifiées par nos entrepreneurs comme étant indispensables. Ainsi en est-il de tout ce qui touche de près ou de loin l'administration ou les pouvoirs publics.
    D'autres domaines sont négligés ou ignorés sous différents prétextes. "Je compte sur mon flair pour décider du choix de telle ou telle orientation pour mon entreprise", peut-on s'entendre rétorquer si on propose une étude sérieuse des tendances du marché. "De toute façon, les informations sont chères et peu fiables et je suis trop petit pour engager ce genre de dépenses", dira tel autre dirigeant d'entreprise. On a l'impression d'être en face de personnes résignées. Or, si le besoin était clairement ressenti et exprimé, nul doute que se développerait la production d'informations.

    1. Qui sont les producteurs d'information? Qu'offrent-ils aux entreprises?
    · L'administration et de façon générale les pouvoirs publics offrent à l'entreprise des textes régissant telle ou telle question économique sous la forme de décrets, règlements, circulaires d'application etc... Par ailleurs les départements ministériels et institutions publiques directement concernés (Ministères du Commerce et de l'Industrie, des Finances, de l'Incitation de l'Economie, Bank Al-Maghrib...) publient régulièrement des statistiques relatives à leur domaine d'intervention.
    · Les associations et fédérations patronales, à travers leurs revues ou publications répercutent sur leurs adhérents une partie de l'information citée plus haut et tentent avec plus ou moins de succès -plutôt moins que plus- de fournir analyses et appréciations sur leurs branches ou secteurs.

    · Les bureaux d'étude et organismes assimilés effectuent pour le compte de leurs clients ou de leur propre chef des enquêtes et travaux de terrain et/ou de compilation.

    · Les journaux et revues économiques de leur côté apportent, en plus de l'information au sens courant (dépêches d'agences, communiqués...), des éléments complémentaires sous la forme de points de vue, articles de vulgarisation et autres investigations. Cette offre est caractérisée:
    - Au niveau de l'information "macro" ou globale, par une bonne qualité et une assez grande régularité du fait de l'existence d'annuaires (celui de la Direction des Statistiques, celui de l'Office des Changes...), de rapports annuels (Bank Al-Maghrib, banques, offices...), etc... Malheureusement cette qualité est quelque peu amoindrie par les délais de publication (il faut compter 12 à 18 mois en moyenne).
    - Au niveau de l'information "micro" ou spécifique, par une confidentialité, une dispersion et un degré très inégal de fiabilité. En outre, ce type d'information est très rare et donc cher.

    2. Que demande l'entreprise?
    Les besoins généralement exprimés sont nettement en deçà des besoins de plus en plus nombreux et variés qu'engendrent les mutations de notre environnement (interne et international) et dont a pris conscience une minorité de dirigeants d'entreprise. De plus, le faible recours aux compétences extérieures, l'inexistence d'un système de collecte et de traitement de l'information propre à l'entreprise ont pour corollaire une anémie de la demande. Le marché de l'information (surtout micro) étant étroit, il est difficile aux "producteurs" de dégager des économies d'échelle et de rendre ainsi l'information moins chère.

    3. La nécessaire institution de règles du jeu en matière d'information économique
    Les entreprises américaines développent une nouvelle culture de partage de l'information. Certes, elles sont aidées pour ce faire par les réseaux installés depuis la deuxième moitié des années quatre-vingts (Internet entre autres). Mais il est quand même remarquable que des concurrents directs se livrent mutuellement des informations qui étaient considérées il y a une décennie comme ultra-confidentielles. Les gains sont considérés comme dépassant de très loin les dangers dans une telle pratique.
    Toutefois, avant d'arriver à cette situation, il a fallu passer par une série d'étapes que les entreprises marocaines n'ont pas encore toutes franchies.

    - La première est la constitution d'associations et groupements professionnels dynamiques. Il en existe fort heureusement de prestigieuses au Maroc. Mais couvrent-elles toutes les activités? Et représentent-elles l'essentiel de telle ou telle profession, la majorité?

    - La deuxième est le développement d'un réseau de collecte, de traitement et de diffusion de l'information pertinente. C'est là où le bât blesse! On peut compter sur le bout des doigts les organisations qui effectuent ces trois opérations régulièrement, à moins de considérer les statistiques fournies par l'administration comme la seule source possible.

    - La troisième est le stockage de l'information et la constitution de bases de données propres à chaque profession ou activité. Dans ce domaine, des efforts considérables sont faits par quelques entités mais elles trouvent difficilement la matière à stocker puisque l'étape précédente n'est pas encore réellement franchie.

    Cependant, au-delà des heurs et malheurs des organisations représentatives, il faut tendre plutôt vers un type de comportement qui puisse impulser l'essor de l'information économique dans l'optique bien comprise de la sauvegarde de l'intérêt des entreprises.

    Source: CEM

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc