×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Entreprises

    Les collectivités locales à l'épreuve de la gestion privée

    Par L'Economiste | Edition N°:231 Le 23/05/1996 | Partager


    Les collectivités locales gèrent aujourd'hui les mêmes types de contraintes que les entreprises privées. En tant que partie prenante au développement, ces institutions sont plus que jamais amenées à s'ouvrir sur leur environnement. Le point sur la question avec des experts français.

    Les collectivités locales sont affrontées aujourd'hui aux mêmes problèmes que les entreprises. La gestion des ressources humaines, la gestion des carrières des collaborateurs, la négociation commerciale, l'accueil, le marketing entre autres fonctions, constituent les grandes préoccupations des collectivités. C'est pourquoi ces institutions doivent se doter aujourd'hui d'une gestion à caractère privé. Les collectivités sont ainsi appelées à devenir de véritables entreprises. C'est ce qui ressort de la conférence-débat organisée par la CFCIM (Chambre Française de Commerce et d'Industrie du Maroc), le 9 mai au siège de la chambre en présence de représentants de collectivités et d'experts venus de France.
    Selon M. Hugues Sibille, consultant en développement territorial et management public en France, depuis 1990 la décentralisation n'a pas cessé de s'amplifier, faisant ainsi des collectivités territoriales le tremplin vers le développement. En effet, les collectivités en France sont devenues impliquées, non pas uniquement dans les projet d'infrastructure, mais aussi dans les investissements à caractère économique. C'est pour cela que, les collectivités doivent s'ouvrir sur leur environnement, à savoir les entreprises et les groupements professionnels.

    Marketing des collectivités


    Dans certaines régions françaises, rappelle M. Sibille, les collectivités ont créé des sociétés à capital risque pour venir aux secours des entreprises en difficulté financière ou même participer à la création de nouvelles entreprises dont les sources de financement sont limitées. Parmi les fonctions qui ont été attribuées aux collectivités figurent la promotion et le marketing économique de la région. Cette mission est d'autant plus importante que les collectivités doivent mettre en oeuvre des actions de prospections auprès des entreprises ou organiser des événements de grande envergure pour séduire les investisseurs étrangers mais aussi nationaux. Comme fonction d'accompagnement, les collectivités locales sont appelées à préparer le terrain à l'implantation du capital à travers des centres d'information, de l'assistance et de l'expertise en matière financière et juridique ou totalement par la mise en place de parcs et zones d'activité spécialement réservés aux investisseurs. C'est le cas notamment de la région de Nice qui a offert, outre le parc d'activité, tous les moyens nécessaires pour la zone, et ce à la demande des investisseurs. Il s'agit par exemple du logement pour les cadres, des panneaux signalétiques dans la ville indiquant le lieu de la zone, du prolongement de l'autoroute jusqu'à la zone...

    L'insertion économique


    Par ailleurs, d'autres fonctions ont été associées à la mission des collectivités locales. Parmi ces rôles importants figure l'aménagement de la matière grise. En effet, les collectivités sont les mieux placées pour créer une interface entre l'entreprise, l'université et la recherche, est-il indiqué. Ce n'est plus la période du recrutement pur et simple des diplômés chômeurs par les collectivités. Cette solution n'aboutit pas à des résultats satisfaisants vu son caractère intermittent et immédiat sans vision à long terme. De plus, elle alourdit le secteur public d'un effectif qui dépasse de loin ses besoins et débouche sur l'inefficacité du service public. Si, aujourd'hui, les collectivités ont leur rôle à jouer en matière de résorption du chômage, c'est à travers l'insertion des jeunes diplômés par l'économique, explique M. Sibille. Ceci découle d'ailleurs sur une autre fonction de reconversion des sites et des hommes par rapport à l'évolution du tissu économique. Une industrie polluante, par exemple, amenée à disparaître, oblige la collectivité à procéder à des aménagements pour trouver des industries de relais. Le personnel doit être aussi recyclé pour insérer la nouvelle structure ou intégrer éventuellement le marché du travail.
    Pour sa part, M. Jean-Luis Carpano, expert en management et développement, a mis l'accent sur le budget des collectivités locales. En France, les aides aux collectivités locales dépassent 15 milliards de FF, réparties ente les communes 45%, les régions 30% et les départements 25%. Les prévisions budgétaires des collectivités restent l'un des problèmes majeurs qui se posent pour ces institutions. C'est l'exemple de quelques communes qui ont investi dans la construction de piscines et qui se sont rendu compte par la suite de l'importance des frais de fonctionnement relatifs au paiement des maîtres-nageurs et du personnel de surveillance, à l'entretien... Ces frais peuvent aller jusqu'à 20% de l'investissement pour une seule année, affirme M. Carpano.

    Hicham RAÏQ

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc