×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Les Bourses européennes font le plein

Par L'Economiste | Edition N°:3380 Le 11/10/2010 | Partager

. 85 introductions pour le 3e trimestre . Pour un montant total de fonds levés de 2,47 milliards d’eurosLes marchés boursiers européens des introductions en Bourse (IPO) montrent des signes de reprise au 3e trimestre 2010. C’est ce qu’indique la dernière étude trimestrielle «IPO Watch Europe» de PricewaterhouseCoopers qui suit le volume et la valeur des introductions en Bourse en Europe. La firme d’audit et de conseil a comptabilisé 85 introductions sur le vieux continent sur la période juillet/septembre, totalisant 2,47 milliards d’euros de levées de fonds. Si cela représente un peu moins du double du montant levé l’année précédente sur la même période, cela marque aussi un net recul par rapport aux 9,01 milliards d’euros levés dans la région au cours du trimestre précédent (avril à juin 2010).C’est Londres qui a accueilli le plus d’investisseurs avec 18 opérations pour un montant de 1,657 milliard d’euros (67% du total des fonds levés en Europe). Un an avant, la City n’avait comptabilisé que 6 opérations pour 449 millions d’euro, mais sur le trimestre précédent, 27 introductions avaient permis de mobiliser 3,2 milliards d’euros. La Deutsche Börse suit, avec 4 introductions en Bourse pour un montant total de 377 millions d’euros, devant Luxembourg (12 introductions pour 301 millions d’euros) et Varsovie (32 introductions pour 60 millions d’euros). Nyse Euronext est relégué en fin de classement, car les 10 introductions qui y ont été réalisées n’ont permis de lever que 35 millions d’euros. Toutefois, des inquiétudes sur la croissance économique et des considérations de valorisation des titres continuent de limiter le nombre des transactions significatives. «La reprise des IPO que nous avions anticipée au 2e trimestre a faibli au 3e trimestre 2010, étant entendu que la période de juillet à septembre est traditionnellement plus calme pour les IPO», indique Philippe Kubisa, associé du département marché de capitaux de PricewaterhouseCoopers en France. «Bien que certains projets d’introduction se réalisent, la valorisation joue un rôle accru sur la réactivité des investisseurs. Toutefois la volatilité des marchés et les résultats décevants de quelques IPO récentes refroidissent certains investisseurs», dit-il. «En outre, étant donné les rendements relativement peu élevés qu’offrent les actions actuellement, certaines sociétés se tournent vers les obligations à haut rendement, qui sont plus attractives aux yeux des investisseurs dans l’environnement actuel», commente l’analyste.F. Z. T

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc