×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprise Internationale

    Les ambitions du groupe BNP-Paribas

    Par L'Economiste | Edition N°:601 Le 23/09/1999 | Partager

    · La stratégie sera axée sur l'investissement dans les secteurs les plus
    prometteurs

    · 4 milliards d'Euros seront alloués aux opérations de croissance et 4 autres seront rendus aux actionnaires à travers deux programmes de rachat d'actions



    Investir dans les secteurs les plus prometteurs et rendre l'excédent aux actionnaires. Ce sont les deux grandes lignes de la stratégie BNP-Paribas. Le nouvel ensemble se donne des objectifs ambitieux: un rendement sur fonds propres après impôts de plus de 16% en 2002 et une croissance moyenne annuelle du bénéfice net par action entre 1998 et 2002 de plus de 16%, a indiqué Michel Pébereau, le président de BNP-Paribas. La stratégie de BNP-Paribas sera essentiellement axée sur «la création de valeurs». Cet objectif passe par la mise en place de synergies entre les deux banques. Il s'agit d'un montant de 850 millions d'Euros d'ici 2002 (700 millions d'Euros par économies de coût et 150 millions par augmentation de revenus). L'amélioration de la productivité sera également au menu, notamment avec «la mise en oeuvre d'un programme de motivation sous forme de stocks options à venir, de détention d'actions encouragée, bonus, et une réallocation des fonds propres vers les métiers les plus porteurs».

    A l'horizon 2002, le nouvel ensemble envisage d'augmenter de 43 à 57% la part des fonds propres alloués aux métiers de banque de détail aussi bien en France qu'à l'international, aux prestations financières spécialisées, à la banque privée et celle de la gestion d'actifs. BNP-Paribas entend en même temps réduire de 12% la part des fonds propres alloués au pôle de la banque d'investissement et de financement. Cette part sera désormais attribuée aux activités les plus rentables, soulignent les responsables du nouvel ensemble. Le capital alloué à Paribas sera également réduit d'un tiers.
    La stratégie de BNP-Paribas ne s'arrête pas là. Le groupe lancera un programme de rachat d'actions de 2 millions d'Euros en 2002. Il est question de compléter ce programme par un autre de même montant en 2002. Cette opération dépend de la disponibilité du capital excédentaire. Le groupe cherche aussi à participer dans la consolidation de l'industrie bancaire européenne. Dans cette optique, BNP-Paribas
    «capitalisera son alliance avec Dresdner Bank et sur son important réseau de relations et d'accords», indique M. Pébereau. Si une fusion immédiate avec la banque allemande n'est pas prévue pour le moment, elle reste une possibilité parmi d'autres pour l'avenir, ajoute-t-il.o

    Mohamed DOUYEB (AFP)

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc