×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Courrier des Lecteurs

    Le yo-yo

    Par L'Economiste | Edition N°:592 Le 10/09/1999 | Partager

    Montera, montera pas... l'Indice général de la Bourse demeure très hésitant. Une hésitation qui se traduit par une évolution en yo-yo depuis plusieurs séances déjà. Après avoir gagné quelques points mardi, l'IGB a reculé hier de 0,07% à 819,33 points.
    Selon une analyse de BMCI Bourse qui vient de diffuser son "Focus 5" n°22 couvrant la période du 2 au 13 septembre, "l'IGB a cassé dans son ascension deux résistances situées respectivement à 805 et 817 points". Toutefois, les spécialistes de la société de bourse s'attendent à une consolidation du marché à court terme et à un retour de l'indice à 817 points, voire 810.
    Plusieurs valeurs devraient être concernées. Il s'agit essentiellement de cimentières qui ont remarquablement repris ces derniers temps, en plus des l'ONA, la SNI, Wafabank et Sonasid.
    Ce qui ne devrait pas pour autant entamer leur attrait, puisqu'elles demeurent des valeurs "à posséder", est-il indiqué. Parallèlement, il est vivement conseillé de se positionner sur les valeurs qui n'ont pas encore bénéficié de la reprise du marché telles que Wafa Assurance, Sofac, Diac Salaf, la CTM ou encore les Brasseries du Maroc.
    La séance du mercredi 8 septembre s'est terminée avec un chiffre d'affaires timide de 60,5 millions de DH. Les paquets Financière Diwan continuent à passer sur le marché de blocs avec 10.000 actions hier. Pendant ce temps, l'engouement pour cette valeur qui s'est manifesté la veille sur le compartiment central s'est quelque peu émoussé.
    Le cours a régressé de 2,38%, passant de 365,7 à 357 DH. Selon un analyste de Wafabourse "C'est un attrait pour une valeur qui présente de bonnes perspectives de croissance". Surtout que beaucoup de projets sont en gestation (voir aussi en page 5).

    Hanaa FOULANI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc