×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Le vieillissement commence à s’accélérer

Par L'Economiste | Edition N°:2764 Le 25/04/2008 | Partager

. Près d’un tiers d’habitants de plus de 65 ans d’ici 2050. Les naissances ont continué de chuterAVEC le net allongement de l’espérance de vie et une forte baisse des naissances, l’UE pourrait compter près d’un tiers d’habitants de plus de 65 ans d’ici 2050, ce qui va bouleverser tous les aspects de la vie des Européens. Le vieillissement de la population européenne est en pleine accélération : il y a trois ans, seulement 16,5% des habitants des pays de l’actuelle UE étaient âgés de plus de 65 ans. Mais ce taux devrait grimper à 18% dès 2010, à 25% en 2030 et 30% en 2050, selon de récentes projections de l’Institut européen des statistiques Eurostat. Pour la première fois en Europe, le nombre des plus de 65 ans a dépassé celui des jeunes de moins de 15 ans, au début de la décennie. Seul dans le monde, le Japon est confronté à un problème similaire. Mais l’UE, qui compte actuellement 495 millions d’habitants, est une région autrement plus peuplée et vaste que l’archipel nippon. En seulement 15 ans, entre 1990 et 2005, l’espérance de vie pour les seniors européens a augmenté d’environ 2 ans. Arrivés à l’âge de 65 ans, les hommes de l’UE peuvent encore espérer vivre en moyenne 17 ans et les femmes 20 ans. Parallèlement, les naissances ont continué de chuter. Le taux de fécondité est tombé dans l’UE de 1,6 en 1990 à moins de 1,5, alors qu’il faut un peu plus de deux enfants par femme pour stabiliser la population hors immigration. La baisse a été particulièrement forte dans les anciens pays communistes d’Europe centrale et orientale, qui, avant la chute des dictatures en 1989, avaient un taux aux alentours de 2. Ces pays ont maintenant les chiffres les plus bas avec un record de 1,2 en Slovaquie pour l’année 2006. Pour la plupart des démographes, l’Europe va devoir en prendre son parti et apprendre à vivre différemment, en gérant mieux ses finances publiques pour financer les systèmes de retraite et de santé mais aussi en acceptant le poids politique grandissant des personnes âgées.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc