×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 205.794 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 264.541 articles (chiffres relevés le 5/6 sur google analytics)
International

Le top ten des maladies en 2005

Par L'Economiste | Edition N°:2183 Le 30/12/2005 | Partager

. La grippe aviaire et le sida dans le palmarès de l’organisation. Enquête en ligne sur la situation sanitaire dans le mondeLa grippe aviaire et le VIH sida ouvrent le bal des maladies qui ont le plus attiré l’attention en 2005. Par contre le tabagisme l’a le moins retenue dans le monde. C’est ce qui ressort des résultats de l’enquête de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) sur la situation sanitaire au niveau planétaire. Plus de 600 personnes de 20 pays(1) ont participé au sondage en ligne intitulé «Donnez votre avis sur la situation sanitaire dans le monde». Deux questions étaient posées: «Quels ont été, selon vous, les principaux problèmes de santé publique dans le monde en 2005?» et «Quels problèmes de santé auraient mérité de retenir davantage l’attention en 2005?» D’après les résultats de l’enquête, la grippe aviaire est en tête des 10 principaux problèmes de santé en 2005. Jusqu’à présent, il y a eu relativement peu de cas d’infection par le virus H5N1 de la grippe aviaire chez l’homme (138 cas, dont 71 mortels, au 15 décembre) mais il y a eu des conséquences graves sur les élevages de volailles et sur l’ensemble du secteur agricole. Le principal danger pour l’homme est une mutation du virus, qui risquerait de déclencher une pandémie. Compte tenu de la nature de la maladie et de la vitesse et de l’intensité du trafic aérien international de nos jours, un virus susceptible de déclencher une pandémie pourrait atteindre tous les continents en moins de trois mois, avertit l’OMS. La lutte contre la grippe aviaire, la surveillance et la préparation face à une future pandémie sont, pour l’OMS, des priorités absolues. Le VIH/sida est le deuxième problème de santé. Cinq millions de personnes ont contracté le VIH et plus de trois millions de gens sont décédés d’une maladie associée au sida en 2005. Selon la publication intitulée «Le point sur l’épidémie de sida 2005», la transmission du VIH continue d’augmenter et a des effets dévastateurs sur les sociétés et l’économie, notamment dans les pays où jusqu’à la moitié ou au tiers de la population adulte est infectée. Un grand nombre de personnes ayant participé à l’enquête ont mentionné les problèmes de santé qui touchent de plus en plus les pays en développement et les pays développés, comme le cancer, le diabète et les accidents vasculaires cérébraux. Les changements de régime alimentaire, la sédentarité et le tabagisme, dans les pays riches comme dans les pays pauvres, ont considérablement accru le risque de maladies chroniques. L’OMS a publié un rapport intitulé «La prévention des maladies chroniques: un investissement vital». Ce rapport propose un nouvel objectif mondial: réduire de 2% par an les taux de mortalité par maladies chroniques au cours des 10 prochaines années. Ce qui permettra d’éviter 36 millions de décès, dont la moitié environ surviennent avant l’âge de 70 ans. Les internautes ont également signalé les effets sur la santé de l’état de l’environnement, la qualité l’eau de boisson, la pollution atmosphérique, ou la qualité des aliments cultivés et consommés. Plus de 3 millions d’enfants de moins de cinq ans meurent chaque année à cause de la pollution de l’air à l’intérieur ou à l’extérieur des habitations, après avoir bu de l’eau contaminée ou par manque de moyens d’assainissement adéquats. Enfin, certaines personnes ont indiqué que la pauvreté et la malnutrition faisaient le lit de la maladie. Elles ont aussi souligné que la faiblesse de l’économie, le sous-développement et la corruption, appauvrissent les populations et ainsi les privent des moyens de nourrir leurs enfants, de lutter contre la maladie, d’acheter des médicaments et de se doter d’un meilleur système de soins. D’autres se sont également dits préoccupés par les inégalités croissantes face à l’accès aux soins (notamment aux antirétroviraux permettant de traiter de VIH/sida) tant dans les pays développés que dans les pays en développement. Où qu’ils vivent, les gens ont besoin de services et de personnels de santé. C’est pourquoi l’OMS consacrera la Journée mondiale de la Santé 2006 à trouver des solutions susceptibles de corriger les déséquilibres dans la répartition des agents de santé.Les catastrophes naturelles étaient aussi un sujet de préoccupation. Suite à des catastrophes naturelles, à une sécheresse ou à un conflit, plus de 40 pays doivent actuellement faire face à des situations d’urgence. L’OMS collabore avec les pays et d’autres partenaires pour atténuer les souffrances et éviter les décès dans toutes les situations de crise. D’autres problèmes de santé sont considérés comme importants par les personnes ayant participé à l’enquête tels que le paludisme et la tuberculose. Ces maladies touchent surtout les hommes, les femmes et les enfants des pays en développement (cas du Maroc). Le paludisme tue plus d’un million de personnes chaque année, pour la plupart des enfants africains de moins de cinq ans. Chaque année, près de 9 millions de personnes contractent la tuberculose dans le monde, 2 millions en meurent. . Bas du classementL’enquête indique que le tabagisme était le problème de santé qui avait retenu le moins l’attention en 2005. Un grand nombre de gens se sont préoccupés des effets du tabagisme passif et de celui des publicités accrocheuses pour le tabac notamment dans les pays en développement. Le tabagisme tue environ cinq millions de personnes chaque année. A noter que les autres problèmes de santé ayant retenu le moins l’attention en 2005 se classent comme suit: le tabagisme, le VIH/sida, les problèmes de santé d’origine environnementale, les maladies chroniques, y compris cancer, diabète et cardiopathie, la pauvreté, la grippe aviaire, le paludisme, la violence, la malnutrition et l’inégalité d’accès aux soins.


Cas du Maroc

La grippe aviaire et le VIH/sida restent aussi parmi les principaux problèmes de santé dans le Royaume. La direction de l’épidémiologie et de lutte contre les maladies (surveillance épidémiologique) analyse ces maladies en urgence. Le ministère de la Santé travaille de son côté d’arrache-pied en vue de réaliser les trois objectifs sanitaires de développement du millénaire: réduire l’extrême pauvreté et la faim, assurer l’éducation primaire pour tous et promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes. Les 5 autres objectifs sont des déterminants essentiels de la santé: réduire la mortalité infantile, améliorer la santé maternelle, combattre le VIH/sida, le paludisme et d’autres maladies, assurer un environnement durable et mettre en place un partenariat mondial pour le développement. Les maladies transmissibles, périnatales et maternelles, les maladies non transmissibles, les traumatismes et les accidents font parties des préoccupations majeures. Fatim-Zahra Tohry-----------------------------------------------------------------------------(1) Philippines, France, Etats-Unis d’Amérique, Bhoutan, Canada, Royaume-Uni, Irlande du Nord, Brésil, Inde, Népal, Canada, Australie, Japon, Pakistan, Kenya, Togo, Chine, Nigeria…

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc