×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Le port de Tanger adopte le service continu

Par L'Economiste | Edition N°:2623 Le 03/10/2007 | Partager

. Les nouveaux horaires opérationnels à partir du 22 octobre. Une liaison non-stop vers le port d’Algésiras également au programme C’EST officiel, à partir du 22 octobre prochain, les services du port de Tanger seront assurés 24 h/24 et sept jours sur sept. C’est en tout cas ce que les opérateurs du port ont décidé en commun accord avec Marsa Maroc. Ces modalités devraient profiter principalement aux camions TIR. Jusque-là, le service était assuré de 7 à 22 heures. Il s’agit maintenant d’offrir un service non-stop afin de ne pas bloquer l’enceinte portuaire. Si pour les services de la douane et de la police, cela ne pose pas de contrainte particulière dans la mesure où leurs services sont opérationnels 24 h/24, ce n’est pas le cas pour d’autres administrations. Notamment celles chargées du contrôle phytosanitaire. De fait, ce service a connu une véritable «hémorragie» dans ses effectifs suite à l’opération de départs volontaires. Aujourd’hui, seulement trois employés assurent le service. D’où la nécessité de renforcer les équipes pour honorer ces nouveaux engagements. Au niveau de Marsa Maroc, l’opération semble tout à fait réalisable, les opérations de garde réalisées le samedi et le dimanche le prouvent. Quant aux transporteurs, ces derniers devront prendre les mesures adéquates pour supporter la charge de travail supplémentaire. Les objectifs qui motivent ce passage aux 24 heures continues sont de nature organisationnelle. L’élargissement de l’horaire de travail permettra de soulager bon nombre d’opérateurs du transport TIR, essentiellement les exportateurs. Les délais de transit au port de Tanger seront largement diminués grâce à une liaison nocturne assurée vers le port espagnol d’Algésiras. Ainsi, un camion qui arrivera au port après 22 heures pourra désormais traverser le détroit. Il n’aura plus à attendre le lendemain pour embarquer. Ce qui lui permet de gagner une demi-journée de voyage. Cette mesure ravit bien évidemment les opérateurs qui exportent en flux tendus vers l’Europe. Certaines unités de câblage opérant à Tanger et travaillant selon le même principe sont parfois contraintes de payer des amendes allant jusqu’à 10.000 euros pour chaque heure de retard enregistrée. A noter que le port de Tanger a connu durant les 12 derniers mois un intense trafic. Pour cette campagne le trafic TIR a atteint les 160.000 camions, soit une hausse de 10% par rapport à la campagne précédente. La moyenne journalière est de 460 camions. Le pic a été atteint en mars dernier. En effet, près de 9.000 camions TIR ont transité, ce mois-là, par le port de Tanger.


Surveillance

LA sécurité est souvent un volet pointé du doigt par les usagers du port de Tanger. «C’est le maillon faible de la chaîne», déplorent-ils. En effet, malgré les efforts, la situation est difficilement maîtrisable. Si le fléau de l’émigration clandestine commence à être plus ou moins jugulé, de nombreux problèmes persistent. Les chauffeurs des camions TIR se plaignent du vol du combustible dans les réservoirs et des câbles électriques des camions. Selon Marsa Maroc, la mise en place d’un mur de clôture de 6 m de haut n’arrête pas les délinquants. Aussi, les autorités portuaires ont décidé d’installer des caméras de surveillance. Cela devrait redonner confiance aux opérateurs.Ali ABJIOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc