×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Tanger développe sa capacité litière

Par L'Economiste | Edition N°:2623 Le 03/10/2007 | Partager

. Le potentiel sera triplé d’ici 2012. Objectif: Devenir la première destination balnéaire du paysDes hôtels, des maisons d’hôtes, des auberges, des lits… Le chantier est colossal. En effet, Tanger et l’ensemble de la région Nord ont l’ambition de devenir la première destination balnéaire du Maroc. Et pour cela, de nombreux projets pour augmenter la capacité litière sont lancés. La situation est d’autant plus à l’urgence que Tanger est candidate à l’organisation de l’Exposition internationale de 2012, un évènement qui draine à chaque édition des milliers de visiteurs (www.leconomiste.com). Actuellement, la capacité litière est de 13.000 lits pour toute la région. « Mais ce chiffre sera multiplié par trois à moyen terme », promettent les responsables locaux. Ainsi, plus d’une vingtaine de projets touristiques de grande ampleur ont été lancés durant les deux dernières années. Les projets totalisent plus de 2.000 hectares de superficie et un montant global d’investissement de 40 milliards de DH. Ces derniers vont permettre à la région de dépasser la barre des 45.000 lits, selon le Centre régional d’investissement de Tanger-Tétouan (CRI). Actuellement, ce sont 25.000 lits qui sont en cours de réalisation, soit plus de 75% de la capacité totale prévue. 8.000 autres devront être lancés incessamment. Selon des chiffres avancés par le CRI, l’essentiel des entrées en service se fera en 2009, année où plus de 20.000 lits supplémentaires seront opérationnels. Parmi ces différents projets figure en première ligne Port-Lixus, l’une des stations du Plan Azur. Situé à côté de Larache, le chantier à nécessité un investissement de 5,6 milliards de DH avec, à la clé, la création de 7.500 lits. Sa mise en service est annoncée pour 2010. Le projet Ghandouri à Tanger prévoit le lancement de 4.100 lits à l’échéance 2010. Il s’agit d’un projet intégré avec hôtels et résidences doté d’un budget global de 1,3 milliard de DH. Sur la côte atlantique, c’est Diar Qatari qui sera la première à émerger. La société de l’émirat du Qatar prévoit, dès 2009, de mettre sur le marché la première tranche de son projet Houara. Soit près de 4.000 lits pour un investissement global de plus de 5 milliards de DH (660 millions de dollars US). Non loin de là, à Cap Malabata, s’érige le projet du même nom lancé par Gulf Finance House. La société du Bahreïn prévoit la construction de plus de 2.800 lits pour un investissement total de plus de 6 milliards de DH. Le chantier sera livré en 2009. Et Emaar avec son projet Tinja complète l’offre des investisseurs originaires des pays du Golfe. Ce dernier a misé 5,3 milliards de DH pour la création de 1.200 lits. L’Espagne est aussi très engagée en matière d’immobilier touristique dans la région. En tête de file des investisseurs ibériques, Fadesa, qui vient d’être racheté par le groupe Martinsa. Aménageur du projet Tanger City Center pour un investissement total de plus de 530 millions de DH, le groupe espagnol annonce la création de 1.300 lits. Par ailleurs, sur la côte tétouanaise, Fadesa a remporté l’offre d’aménagement de Laguna Smir, premier projet de la future station Tamuda Bay. L’investissement prévu est de 3,3 milliards de DH. Des unités hôtelières, des parcours de golf, des parcs thématiques ainsi que des centres commerciaux de haut standing sont au programme. De notre correspondant, Ali ABJIOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]m

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc