×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Le passeport biométrique dès juillet prochain

Par L'Economiste | Edition N°:2660 Le 27/11/2007 | Partager

. Benmoussa devant les députés de la commission de l’Intérieur . Les axes du plan sécuritaire 2008-2012 dévoilés. 100 millions de DH pour financer les plans de transport urbainAprès la carte d’identité nationale, c’est au tour du passeport de subir des transformations pour devenir biométrique. C’est ce qui ressort d’un rapport du département de Chakib Benmoussa, distribué vendredi dernier aux députés de la commission de l’Intérieur et de la décentralisation. Les passeports biométriques devront être réalisés dès juillet prochain. Toujours au sein de la même commission, Benmoussa a dévoilé les contours du plan sécuritaire pour la période allant de 2008 à 2012. Le but de ce plan, réalisé avec la collaboration des différents intervenants concernés, est d’élargir la couverture sécuritaire du pays. Cela se fera par la refonte des différentes unités administratives actuelles avec comme mot d’ordre le renforcement de la coordination des interventions des différents appareils sécuritaires. Dans cette optique, l’administration territoriale sera renforcée, en érigeant la caïdat en unité centrale et point de départ de l’encadrement de la proximité, le cercle (daira) en cadre de coordination, la province en espace d’allocation des ressources. Quant à la région, elle aura pour mission notamment l’organisation et la prise de décisions afin de relever les défis de la sécurité et du développement. En parallèle, le statut des agents d’autorité sera amélioré. Il s’agit de réunir toutes les conditions pour s’acquitter de leurs missions avec davantage de professionnalisme et qualité des services rendus aux citoyens. Dans le même élan, les structures de l’administration sécuritaire seront modernisées. Il s’agira de renforcer des ressources humaines avec la création de près de 5.400 postes budgétaires par an dès l’année prochaine.Benmoussa a saisi cette opportunité pour aborder les questions relatives aux interventions des forces de sécurité au cours de cette année. Dans la lutte contre les crimes et autres délits, il est apparu que les centres urbains sont les plus exposés, particulièrement les quartiers périphériques et les bidonvilles. Pour les neuf premiers mois de cette année, on a enregistré 240.000 affaires. Les services de sécurité en ont traité 87% et déféré devant la justice 246.000 personnes. Dans le monde rural, les choses sont plus calmes puisque à peine 48.913 affaires ont été enregistrées dont 44.533 ont été réglées, soit plus de 90% au cours des six premiers mois de cette année.Pour le ministre de l’Intérieur, ces résultats sont obtenus «grâce à la stratégie sécuritaire intégrée visant le renforcement des forces de police et une meilleure couverture sécuritaire dans les zones où les délits sont en progression». C’est ainsi que 224 unités de police de proximité ont été créées et 18 nouveaux bâtiments ont été construits. En parallèle, les réseaux des télécoms, les moyens de transport et de logistique ainsi que le nombre d’ordinateurs ont été augmentés. Le parc automobile des services de sécurité n’a pas été en reste. Son renouvellement était une nécessité. C’est dans cette perspective que le ministère de l’Intérieur a acquis 1.754 véhicules utilitaires, 556 voitures légères et 1.108 motos entre 2002 et 2007.Dans les grandes villes, les policiers ont été redéployés au niveau central et dans les services extérieurs. Pour Casablanca, 5 brigades légères d’intervention rapide (BLIR) composées de 3.000 membres ont été déployées. Le ministre a rappelé que la DGSN a bénéficié de 3.000 postes budgétaires pour 2007.Sur le chapitre de la lutte contre l’émigration clandestine et le contrôle des frontières, le ministre a fourni les derniers chiffres. Ainsi, 12.440 tentatives d’émigration ont été avortées dont 6.715 concernent des ressortissants subsahariens. En outre, 304 réseaux de trafic des humains ont été démantelés. Ce qui a permis d’enregistrer une baisse de 32% dans le nombre des clandestins qui arrivent sur les côtes espagnoles en provenance du Maroc. Il est à préciser que cette baisse a atteint 91% en comparaison avec 2005.Benmoussa a également abordé le transport urbain. Son département prévoit 100 millions de DH pour financer des plans de transport à hauteur de 50% avec un plafond de 10 millions de DH en 2008.Mohamed CHAOUI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc