×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    L'autoroute Fès-Tétouan sur les rails

    Par L'Economiste | Edition N°:2772 Le 08/05/2008 | Partager

    . Ce projet est monté en partenariat avec les élus locaux. Quelque 470 millions consacrés aux études Lors de la dernière session du Conseil de la ville de Fès, son président Hamid Chabat a dévoilé le lancement d’une étude pour la réalisation d’une autoroute reliant Fès et Tétouan. «Cette autoroute constituera, pour nous, une ouverture sur l’océan, et une desserte avec le port de Tanger-Med», explique-t-il. De fait, une convention de partenariat pour la réalisation des études de ce projet sera bientôt signée. Celle-ci regroupera, pendant 4 ans (durée de la convention), le ministère de l’Equipement et des Transports représenté par la Direction des routes et de la circulation routière (DRCR), le Conseil régional de Fès-Boulemane et le conseil municipal de Fès. Ces partenaires financeront l’étude de faisabilité du tronçon autoroutier Fès-Tétouan pour quelque 470 millions de DH. Sur un linéaire de 252 km, la future double voie rapide permettra de diminuer la durée de voyage entre Fès et Tétouan de 4 heures 30 minutes (via Ouazzane) actuellement, à 2h20min. D’emblée, le ministère de l’Equipement contribuera à l’élaboration des études à hauteur de 376 millions de DH. Les conseils régional et municipal prendront en charge le reste à égalité (47 millions de DH chacun). Selon les termes de l’accord, ces coûts sont donnés à titre indicatif en attendant la conclusion des appels d’offres y afférents. A noter qu’en cas de dépassement de coût, le supplément sera supporté par les signataires. D’autre part, la DRCR assurera le suivi de l’étude jusqu’à la liquidation des marchés. «Des réunions de coordination sont prévues pour les deux parties», explique le maire. Et de continuer: «En principe, ces rencontres devront être au moins mensuelles ou selon l’avancement des études pour procéder éventuellement à des corrections». Un rapport trimestriel sur l’état d’avancement des études devra être établi par la DRCR et transmis pour information aux partenaires. Ce projet d’autoroute fait ainsi partie d’un chantier global de construction des routes au niveau de la région Fès-Boulemane qui s’accélère. Ainsi, le projet de dédoublement de la route 503 entre Fès et Sefrou vient d’être lancé. Ce chantier s’inscrit dans le cadre d’un partenariat entre le ministère de l’Equipement et le Conseil régional. L’objectif étant d’améliorer la fluidité du trafic et la sécurité routière sur cet axe structurant de la région Fès-Boulemane. Il renforcera le rôle de cette route en tant que voie pénétrante des villes de Fès et de Sefrou. Le coût global de ce projet est d’environ 140 millions de DH. Il est pris en charge par le ministère de tutelle à hauteur de 64%. Le reste est financé par la région. Côté réalisation, les travaux sont prévus sur 24 mois. Parmi les objectifs de ce chantier, figure le raccordement avec l’autoroute entre Fès et Oujda qui est en cours de construction. Celle-ci, rappelons-le, prévoit un investissement de 10 milliards de DH. Elle sera aménagée sur 320 km. Pour la petite histoire, lors des travaux de terrassement de ce chantier, les ouvriers ont découvert une ancienne ville à la sortie de Fès. Abritant une mosquée de 400 m2, des habitations où l’on a trouvé des pièces de monnaie remontant au XIe siècle, cette fouille est envahie actuellement par des archéologues.Par ailleurs, le projet d’élargissement et de renforcement de la route nationale n° 15 est en cours. En effet, les travaux y prévoient la consolidation d’un linéaire de 63 km pour un investissement de 40 millions de DH. En somme, les projets de renforcement des infrastructures routières en cours de réalisation nécessiteront pas moins de 412 millions de DH. Ils concernent la réalisation de 613,8 km de routes entre 2008 et 2011. Y figure l’aménagement de la route entre Fès et Taounate. Un chantier auquel participe l’Agence de développement des provinces du Nord. Sur un linéaire de 81 km, cette réalisation permettra de doter la région du Rif central d’une desserte vers le centre du pays par une infrastructure de haut niveau, d’améliorer la circulation et la sécurité routière et de développer la région sur tous les plans. De notre correspondant,Youness SAAD ALAMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc