×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Economie

    L'arganier en colloque international

    Par L'Economiste | Edition N°:327 Le 23/04/1998 | Partager

    LE Maroc, le Souss plus parti-culièrement, est le seul pays du monde où existe l'arganier. C'est une richesse dont notre pays est le seul à se prévaloir. Mais cette richesse risque de disparaître. L'arganier est une espèce endémique dont l'état se dégrade continuellement. Les causes sont multiples, mais les aléas climatiques sont déterminants et favorisent l'avancée du désert. Sur le terrain, le phénomène se traduit par la régression à grande échelle de la forêt d'arganiers dans les régions du Sud. Et l'arganier n'est pas le seul concerné par la régression. Ce sont toutes les plantes des zones arides et semi-arides qui en subissent les effets. C'est ce constat alarmant qui motive la tenue à Agadir d'un colloque International sur "l'arganier et les plantes des zones arides et semi-arides". Ce colloque, organisé par la Faculté des Sciences de la ville d'Agadir, réunira plus de 150 spécialistes et chercheurs du Maroc et d'autres pays maghrébins et européens. Les principaux thèmes retenus sont la dégradation du couvert végétal, les mécanismes d'adaptation des espèces à l'aridité, spécialement l'arganier, ainsi que des procédés de valorisation des plantes des zones arides et semi-arides et de leurs produits.
    L'arganier ne couvre plus que quelque 14% de la surface forestière totale estimé à 9 millions d'hectares. Alors qu'il y a une dizaine d'années, sa fréquence était de 250 arbres à l'hectare, elle est comprise entre 10 et 50 dans le meilleur des cas. La situation est d'autant plus critique que l'arganier constitue, dans les régions du Sud, l'un des derniers remparts contre l'avancée du désert. En outre, les vertus de l'arganier ne sont plus à démontrer. L'huile d'argan est utilisée aussi bien en cosmétique qu'en pharmacologie. Sur le plan nutritionnel, c'est une huile riche et très énergétique prisée des grands chefs de cuisine grâce à son goût exotique. De plus, les habitants du Souss tirent parti de son bois pour le chauffage ainsi que pour d'autres utilisations.
    Mais l'arganier n'a pas livré tous ses secrets. Les recherches scientifiques se poursuivent pour tenter de débrouiller les derniers mystères de l'"amande berbère".

    Ghassan KHABER

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc