×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    International

    L'APEC développe des alternatives au pétrole

    Par L'Economiste | Edition N°:2134 Le 20/10/2005 | Partager

    . Les membres privilégient le gaz naturel Les ministres de l’Energie du forum de Coopération économique Asie-Pacifique (APEC), réunis en Corée du Sud, ont convenu mercredi 19 octobre de développer l’approvisionnement en gaz naturel pour les 21 pays membres, «meilleure» parade à la flambée du pétrole. Les participants à la conférence ministérielle ont souligné que développer l’approvisionnement en gaz naturel était le meilleur moyen de réduire la forte dépendance pétrolière de la région. L’APEC consomme 59% de la production pétrolière de la planète. L’APEC va fonder un «Forum du Gaz» conjointement entre les gouvernements et les organisations civiles afin de développer le négoce du produit, a précisé le texte. La consommation d’énergie au sein des 21 doit augmenter de 2% par an dans les années à venir, selon les organisateurs de la conférence. Afin de satisfaire la demande, les investissements en infrastructures énergétiques dans la région d’ici 2030 devront atteindre entre 5.300 et 6.700 milliards de dollars, selon eux. La flambée du brut représente «une grave inquiétude pour le développement durable des économies» de l’APEC, ont souligné des responsables sud-coréens, appelant à un éventail de mesures pour contrer la hausse des cours. Ils ont par ailleurs cité la création de stocks stratégiques, l’encouragement des investissements dans l’exploration pétrolière, la production et le raffinage ainsi que la promotion de l’efficacité énergétique et des énergies alternatives. Un mécanisme de dialogue sera également mis en place avec l’Opep. L’Opep prévoit de faire passer sa capacité de production à 38 millions de barils par jour contre 32,5 actuellement «d’ici 2009», a indiqué en marge des débats mercredi son secrétaire général Adnan Shihab-Eldin. La conférence ministérielle, qui se tient jusqu’à jeudi, est préparatoire au sommet des 18 et 19 novembre qui aura lieu à Pusan, également en Corée du Sud.Synthèse L’Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc