×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

L'Amith à Fès
Les nouveaux enjeux du secteur exposés

Par L'Economiste | Edition N°:2226 Le 03/03/2006 | Partager

. Décharger les clients des complications et incertitudes . Le Maroc doit jouer la carte de la  proximité avec l’EuropeNombreux sont les textiliens qui ont assisté le 2 mars au road-show du Plan Emergence sous le thème «Comment financer votre développement pour profiter des nouvelles opportunités du marché». Organisée par l’Amith, en partenariat avec le Programme d’appui aux entreprises de l’UE (PAE) et l’ANPME, la rencontre de Fès est la troisième étape dans une tournée qui a concerné, dans un premier temps, Tanger et Rabat. Casablanca sera au rendez-vous ce vendredi 3 mars à l’hôtel Hyatt Regency.«L’Amith veut présenter une palette de mécanismes et instruments de financement et d’appui existants pour soutenir et accompagner l’effort de modernisation compétitive des entreprises», indique Karim Tazi, son président. Le road-show est une véritable occasion de tirer, à la lumière des atouts et forces, les axes permettant un repositionnement de l’offre. Il permet à ceux qui s’interrogent sur le devenir de l’activité TH au Maroc et le positionnement du marché des entreprises d’avoir des réponses concernant les risques de la cotraitance ou encore les conditions requises pour se lancer dans le collectionning et les marques. En tout cas, la rencontre de Fès a connu un franc succès. La présentation de l’experte française (IFM), Evelyne Chaballier, a dépoussiéré plusieurs opportunités. Selon elle, la Chine est certes un concurrent puissant mais l’évolution des marchés européens clients montre qu’il y a encore des niches potentielles pour les différents producteurs, notamment le Maroc. Pour elle, les marchés sont encore dominés par des acteurs nationaux (Marks & Spencer en Grande-Bretagne, C&A en Allemagne, El Corte Inglès en Espagne, Carrefour et Décathlon en France) et des goûts et des couleurs toujours différenciés du nord au sud de l’Europe… mais les tendances restent similaires quel que soit le marché. D’autre part, les perspectives en termes de rythmes d’approvisionnement forment les nouveaux enjeux pour le secteur TH. Actuellement, il y a une pression généralisée sur un raccourcissement des délais ainsi que sur la précision de l’offre. Le marché qui contraint chaque marque, chaque enseigne de distribution à développer une offre toujours plus pertinente, plus précise, par rapport à la cible de consommateurs visée, est devenu ultraconcurrentiel. Depuis mi-2005, on constate une reconfiguration des achats et des nouvelles adaptations. Les clients actuels et potentiels des confectionneurs marocains sont de plus en plus exigeants. Il faut les fidéliser par des marques créatives en leur apportant la constance de qualité et de finition nécessaire à leur crédibilité auprès des consommateurs (sous et cotraitance). Pour ce qui est des chaînes de mode, la pratique d’un sourcing réparti entre l’Asie pour la composante basique et long terme des assortiments, et l’espace Euromed pour les produits court terme plus risqués commercialement (sous et cotraitance, produits finis) serait d’un grand apport.


Challenge

Reste à signaler qu’aujourd’hui, le challenge pour le Maroc réside dans sa proximité avec l’Europe. «Un seul mot d’ordre est à retenir:100% fiabilité et 100% réactivité », note l’expert. «Il faut décharger les clients des complications et incertitudes, prendre en charge les opérations qui ne sont pas considérées comme stratégiques par les marques et les distributeurs (prototypage, gradation, achat des matières…), faciliter les opérations logistiques et garantir le respect de l’environnement et des conditions de travail décentes: éthique et développement durable», conclut Evelyne Chaballier.De notre correspondant,Youness SAAD ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc