×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

La réforme de l’examen des permis de conduire sera appliquée à la fin de l’année

Par L'Economiste | Edition N°:964 Le 23/02/2001 | Partager

• Les épreuves seront informatisées• Les centres d’examen sont en cours d’équipementDix tués par jour et un blessé toutes les 7 minutes. Les chiffres sur les accidents de la route se passent de tout commentaire. Les routes marocaines sont devenues de plus en plus meurtrières. Malgré les campagnes menées par le Comité de Prévention de la Sécurité Routière, les résultats sont toujours inquiétants. “Il faut un traitement de base en agissant sur les formalités d’obtention du permis de conduire”, affirme M. Serge Constantin, directeur général de Codes Rousseau. Cette société française est chargée de concevoir le projet d’automatisation de l’examen du permis de conduire. Le 21 février, elle a organisé une journée d’information pour présenter le nouveau produit. Actuellement, le projet est prêt. Malgré le refus de la Fédération Nationale des Autos-Ecoles de l’appliquer dans l’immédiat, le Ministère du Transport et de la Marine Marchande est déterminé à réformer les épreuves. Le nouveau système entrera en vigueur avant la fin de cette année. Les examens se dérouleront sous une nouvelle forme basée sur l’informatisation des procédures. Dans un communiqué, le Ministère assure que les épreuves seront plus objectives et plus crédibles. Pour l’instant, c’est l’examen théorique qui sera révisé. “La refonte de l’examen pratique est dans le pipe”, explique M. Constantin.L’équipement des soixante centres immatriculateurs du pays en matériel informatique est déjà entrepris. L’opération d’examen sera entièrement informatisée depuis l’affichage et la lecture des questions jusqu’à la correction des réponses et l’annonce du résultat. Plus concrètement, la salle d’examen comprendra une dizaine de candidats qui auront en face d’eux non pas un examinateur, mais un téléviseur rattaché à un micro-ordinateur. Des images représentant des situations réelles de conduite et de circulation seront projetées en langue arabe, dialecte ou français. Le problème actuellement est que les candidats apprennent des réponses par coeur et ne les transposent pas sur des situations réelles. Le postulant aura à répondre à 40 questions choisies par ordinateur à partir d’une base de données. Ce système permettra donc la confidentialité des questions, qui n’est pas assurée dans le modèle actuel.Le candidat aura le choix entre plusieurs réponses. Il utilisera un boîtier électronique numéroté de 1 à 4 et appuiera sur la touche correspondante à son choix. Le boîtier de chaque candidat sera identifié par un code établi à l’avance. A la fin de l’examen, le boîtier sera déposé sur une correctrice électronique qui transmettra à l’ordinateur le résultat final de l’examen. Outre la modernisation des épreuves de conduite, le nouveau système éliminera l’intervention humaine au niveau du jugement et empêchera, in fine, la corruption.oNadia LAMLILI


Formation

omment les candidats qui n’ont jamais manié une télécommande (boîtier) réagiront-ils face à ce nouveau système? La question se pose surtout pour les personnes analphabètes. Les autos-écoles sont donc appelés à informatiser leur apprentissage pour accompagner cette mue. Un tel investissement sera certainement répercuté sur le coût de la formation. Il est à noter qu’un programme de formation des moniteurs est actuellement mené par Codes Rousseau.N. L.
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc