×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie Internationale

    La France et l'Allemagne préparent l'Europe de la Défense

    Par L'Economiste | Edition N°:650 Le 01/12/1999 | Partager


    · Les deux pays pourraient adopter une déclaration conjointe axée sur des mesures techniques de cette Europe

    Français et Allemands sont réunis aujourd'hui à Paris pour faire avancer les consultations en vue de la mise sur pied de l'Europe de la Défense. Ces consultations réunissent le Président Jacques Chirac, le Premier ministre Lionel Jospin, le Chancelier Gerhard Schroeder ainsi que leurs ministres des Affaires Etrangères, de la Défense, des Affaires Européennes, de l'Education, des Transports et de la Formation professionnelle. En tête de l'ordre du jour de ce sommet d'une demi-journée figure notamment une large concertation en prévision du Conseil européen d'Helsinki (les 10 et 11 décembre prochains), qui devrait décider de la création de l'Europe de la Défense.
    On souligne, de source gouvernementale à Berlin, la "communauté des points de vue sur tous les points essentiels" (élargissement, Turquie, politique européenne de sécurité et de défense, réforme des institutions). Une déclaration conjointe pourrait être adoptée axée sur des mesures techniques concrètes permettant à l'Europe de déployer une force de 50.000 à 60.000 hommes sur un théâtre extérieur en cas de crise. Les deux délégations travaillent sur les modalités de commandement de cette force, sur les moyens aériens à mettre en oeuvre pour permettre sa projection et sur la coopération dans le domaine spatial.
    Le projet d'Europe de la Défense a de bonnes chances d'être validé à Helsinki, estime-t-on à Paris où l'on ne cache toutefois pas en privé que les Américains exercent des pressions amicales sur certains ministres des Affaires étrangères des Quinze pour les inciter à ne pas y souscrire.
    Les Français et les Allemands devraient également évoquer la situation en Tchétchénie et dans les Balkans. Au plan bilatéral, une déclaration des chefs d'Etat et de gouvernement sur la coopération en matière d'éducation, de formation et d'emploi est prévue.

    Nadia BELKHAYAT (AFP)

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc