×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Politique Internationale

La fermentation temporelle d'un fonctionnaire

Par L'Economiste | Edition N°:664 Le 21/12/1999 | Partager

Feuilleton inédit de Réda ALLALI

9ème épisode
La solution à tous les coups de barre

Résumé des épisodes précédents

Kamal, invité au f'tour par sa mère, a encore tout un après-midi à passer, puisqu'il a quitté le bureau à 14h. Il rêvasse dans son lit. Mais il rêvasse de cette manière tous les jours, pris de monumentaux coups de barre, été comme hiver. Pendant Ramadan, c'est seulement pire, car il passe moins d'heures à bavarder avec ses collègues de bureau sur les dernières rumeurs ou sur l'épisode de Guadalupe de la veille.

Kamal se sent pris d'un monumental coup de barre comme tous les jours au bureau, à l'heure de la digestion.
Mais voilà, Kamal n'est pas au bureau et il n'a pas avalé le moindre poulet aujourd'hui, puisque c'est Ramadan.
Ce vilain coup de barre doit donc être alors l'effet du Ramadan. D'ailleurs, plus il y pense, plus il semble à Kamal que le Ramadan constitue pour lui une période fertile en coups de barre. Un long coup de barre qui durerait un mois, voilà une bonne définition de Ramadan. Un peu comme l'été, où il se sent écrasé par la chaleur. Ou comme l'hiver d'ailleurs, où il passe de longues heures enfoui sous cinq couvertures, à dessiner des ronds de fumée vers le plafond.
Quoi qu'il en soit, le livre est hors de portée et, abstraction faite de la dérive des continents, aucune force ne semble vouloir ébranler sa stabilité.
Cette situation désespérée se présente avec une telle régularité que Kamal a imaginé une ingénieuse solution à ce type de problème. Il s'agit d'adopter un poulpe domestique. Ce poulpe serait installé dans un aquarium à côté du lit de Kamal et dès qu'un objet refuserait sournoisement de se plier aux injonctions mentales de Kamal, il suffirait de s'emparer du visqueux animal et, d'un geste précis, de l'expédier vers l'objet récalcitrant.

Le poulpe, une fois atterri, ne manquerait pas d'utiliser ses ventouses pour se fixer au premier objet venu. Il suffirait ensuite, par une traction sur la laisse qu'on n'aura pas oublié de fixer au préalable autour du cou de l'animal de récupérer le tout.
Le poulpe reprendrait sa place dans son élément naturel, tandis que Kamal pourrait prendre possession de l'objet sans avoir à se déplacer.
Cette solution semble séduisante à plusieurs égards. Tout d'abord, un poulpe peut servir d'animal de compagnie, c'est clair. Il pourrait par exemple répondre au petit nom affectueux de "Poulpy".
D'autre part, comme le poulpe est un animal intelligent, il semble clair qu'à court terme, Poulpy sera capable d'aller chercher les objets tout seul : «Poulpy, mon livre sur l'harmonie dans le couple s'il te plaît!!»; «Poulpy, ma cassette de Céline Dion!!»
Malheureusement, depuis le soir où un documentaire sur les poulpes est passé à une heure tardive sur une chaîne turque, Kamal se pose des questions sur la faisabilité de son projet. Sans avoir toutefois compris goutte au texte lu d'une voix monocorde par le commentateur, Kamal a compris que la pose d'une laisse autour du coup de l'animal pouvait poser problème. La constitution visqueuse de Poulpy allait certainement une telle opération très délicate.


Avertissement
Toute ressemblance avec un ou des habitant(s) de la capitale administrative ne serait évidement due qu'au hasard. Le lecteur qui verrait dans les personnages parfaitement imaginaires de ce feuilleton, le portrait de la fonction publique ne serait, à n'en pas douter, qu'un lecteur mal informé et sans doute mal intentionné.

Prochain épisode, Mardi 21 décembre: Comment mettre une laisse à Poulpy?

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc