×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

La Comanav affrète un ferry

Par L'Economiste | Edition N°:273 Le 27/03/1997 | Partager

La Comanav se positionne dans le Détroit de Gibraltar pour le trafic passagers. Elle a ouvert une ligne régulière sur la desserte Tanger-Algésiras-Tanger. Pour cela, la compagnie a affrété un ferry italien. Ce dernier a été baptisé «Al Mansour» et sa mise en service est prévue pour avril. Ce ferry viendra renforcer l'armement marocain opérant dans cette zone. Sa capacité est d'environ 1.500 passagers et 500 véhicules. Il effectuera trois rotations par jour en haute saison et deux en période normale.
Le trafic sur cette zone était jusque-là partagé entre Comarit et Limadet Ferry pour la partie marocaine et des armateurs espagnols.
Les deux groupes formés de cinq compagnies offrent une capacité journalière de transport d'environ 26.100 personnes (+ 20% par rapport à 1995) et 4.210 véhicules (+ 23% par rapport à 1995) avec 21 traversées par jour. La rupture de l'accord de pool qui unissait les compagnies maritimes marocaines et espagnoles opérant dans le Détroit permet d'accroître la concurrence dans cette zone. Le nombre de rotations a pratiquement doublé et les taux de fret ont baissé.
La Comanav fortement présente dans le transport de marchandises a décidé de diversifier ses activités pour rentabiliser son armement. La première ligne passagers avait été ouverte en 1975 par la compagnie. Elle a permis de relier Tanger-Sète par le car-ferry Agadir.

La Comanav a ensuite procédé en 1987 à l'ouverture de sa deuxième ligne pour le transport de passagers entre Nador et le Sud de la France.
Parallèlement, la Comanav finalise son plan d'investissement stratégique qui prévoit l'acquisition progressive d'une dizaine d'unités.
Dans un premier temps cependant, elle se contentera de la mise en service d'un seul bateau et pour la ligne qui vient d'être ouverte, ceci dans l'optique d'évaluer et de mieux maîtriser le trafic. Une fois cette étape achevée, il serait éventuellement envisagé l'exploitation d'un deuxième navire, «si la rentabilité est prouvée. En tout cas, le trafic fret et passagers par le Détroit est en perpétuelle progression», souligne M. M'Hammed Benharouga, directeur général de la Comanav.
Le trafic global des passagers/véhicules transitant par les ports marocains a atteint plus de 1,57 million de passagers et 282.387 voitures, soit une augmentation respective de 4 et 3,4% par rapport à l'an dernier. Au titre de l'année 1996, l'armement marocain a assuré le transport de 811.228 passagers et 155.728 voitures, soit une participation d'un peu plus de la moitié du trafic global. La Comanav, dans l'exploitation de ces deux lignes existantes, a assuré le transport de près de 55.000 passagers et quelque 20.200 voitures.

Fatima MOSSADEQ

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc