×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Affaires

    La CGEM se prépare déjà pour le budget 2011

    Par L'Economiste | Edition N°:3173 Le 18/12/2009 | Partager

    . Elle espère faire mieux qu’en 2010. Le contrat-programme logistique bientôt signéC’était un conseil d’Administration assez dense que celui tenu mercredi 16 décembre par la CGEM. Energie, logistique, loi des finances 2010, projet de texte sur la grève et les syndicats…les sujets étaient nombreux et la réunion a duré le temps que les administrateurs passent en revue les différents dossiers. Par rapport à la loi des Finances 2010, la confédération patronale ne s’avoue pas vaincue. Hakim Marrakchi, vice président de la CGEM affirme «que la nouvelle équipe a pris ses fonctions en mai et n’a pas disposé de suffisamment de temps pour faire passer ses propositions». L’équipe aux commandes compte revenir à la charge sur ses propositions durant les prochains budgets. Concernant 2010, les amendements proposés par la CGEM n’ont pas été tous retenus. C’est le cas du crédit d’impôt sur l’innovation, une disposition proposée par l’équipe aux commandes, et qui a eu un écho favorable auprès de l’Administration. Idem pour la baisse de la TVA consacrée également dans la déclaration gouvernementale. «Dans l’état actuel, nous comprenons la position du gouvernement par rapport à la baisse de l’IS. Mais la direction des Impôts est disposée à revoir la TVA l’année prochaine probablement », explique Mohamed Tamer, vice-président général de la confédération. En tout cas, le match entre le gouvernement et la CGEM pourrait être intéressant puisque cette dernière promet de mieux se préparer pour les prochains budgets. En revanche, certaines mesures concernant l’investissement ou encore la baisse de l’IR ainsi que la neutralité fiscale en cas de fusion ou de scission ont été maintenues. Ce qui fait dire à Mohamed Tamer que le bilan du projet de budget 2010 est positif (à l’heure où nous mettions sous presse le projet de loi des finances 2010 n’était pas encore votée). Autre dossier examiné par les administrateurs, le projet de texte sur le Conseil économique et social validé récemment par le Conseil de gouvernement. Un texte sur lequel la CGEM n’a pas été associée au début. Mais ce qui compte pour elle aujourd’hui, est d’être bien représentée au sein de cette instance, une fois mise en place. Par rapport au projet de loi sur la grève et sur les syndicats, les travaux des commissions sont assez avancés. Jamal Belahrach, président de la commission sociale affirme que «les remarques seront transmises dans les meilleurs délais au gouvernement». Lors de cette séance, les administrateurs ont également pris note des actions que la Commission nationale sur l’environnement des affaires, dont la première réunion s’est tenue la semaine dernière (www.leconomiste.com), compte lancer en 2010. Idem pour le comité de veille stratégique qui sera institutionnalisé et dont les travaux se poursuivront pour soutenir les secteurs durant l’après-crise. Quant au projet de contrat-programme logistique, il est également assez bien avancé. Décliné auprès des administrateurs, ce projet fera prochainement l’objet d’une réunion avec le ministère de l’Equipement et du Transport. K. M.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc