×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Affaires

    Driss Jettou explique son projet Muteo

    Par L'Economiste | Edition N°:3173 Le 18/12/2009 | Partager

    . Une surface de 81 ha devrait abriter une zone industrielle et un complexe immobilier . Le tracé de la voie express de Casablanca remis en question. Pour l’instant, seule reste la partie immobilière«CE n’est pas à 65 ans que je vais commencer à faire des interventions pour déplacer le tracé délimitant le périmètre urbain de Casablanca, je ne suis pas aussi bête!». L’ancien Premier ministre, Driss Jettou, a été en effet attaqué et accusé de «trafic d’influence» pour ce projet. Il s’agit d’un projet (voir cartes) qui se situe à cheval sur les zones de Hay Hassani et Nouaceur, juste à côté d’un programme de KLK, qui vient d’être lancé. Ce programme comporte uniquement des logements, à la différence de celui de Muteo, de Jettou. Ce projet, du moins au départ, en mars 2009, voulait être à la fois des logements et une grande zone industrielle. L’idée de Jettou et de son associé habituel dans Muteo était de créer une zone de logistique, c’est-à-dire des bâtiments que pourraient louer des industriels, autant pour produire que pour stocker, emballer, dépoter… leurs marchandises. En un mot, tout ce qui se fait dans une zone de logistique, telle que le Maroc veut développer. Ce terrain appartient aux Haddioui, tout comme les terrains environnants. Pour l’instant, le projet Jettou est assez peu avancé puisque il n’a signé qu’un compromis de vente avec la famille Haddioui, pour les 81 hectares.Le problème est que ce terrain est à cheval sur Hay Hassani et sur Nouaceur. Sur Hay Hassani, c’est à l’intérieur du périmètre urbain, et sur Nouaceur, c’est à l’extérieur; c’est une zone agricole. Sur la «frontière» entre les deux, un projet de voie express, qui fait l’objet de discussions «vives» entre les autorités locales, le ministère de l’Equipement à Rabat et la famille Haddioui, qui a désigné des avocats pour faire valoir ses droits, complique encore un peu plus les choses.En tout état de cause, sur Hay Hassani, le schéma directeur d’aménagement urbain prévoit des logements, comme ce qui est en chantier sur le lot de KLK.Contacté par L’Economiste, la direction foncière de l’Agence urbaine de Casablanca (AUC) confirme que les plans d’aménagement «seront bientôt publiés» et rappelle qu’aucune autre dérogation que celle de KLK ne sera accordée. «C’est une question de quelques semaines. D’ailleurs, toutes les procédures sont achevées», indique Azzedine Hafif, chargé de la direction foncière et de l’aménagement urbain à l’AUC. «Cela nous convient parfaitement», dit Jettou.En revanche, il devra abandonner la partie industrielle, puisque cette zone est vouée à un espace vert, ce qu’il accepte. Jettou et son associé dans Muteo n’ont pas encore décidé s’ils allaient acheter l’intégralité du terrain initialement prévu, à la famille Haddioui, ou bien s’ils allaient renoncer à prendre la partie verte… auquel cas, la famille révisera le prix de vente.Ils ont donc déposé, le mois dernier, une nouvelle version de leur projet auprès du CRI de Casablanca (la carte ci-contre est tirée de ce nouveau plan), où la partie verte est devenue «en cours d’étude».Les observateurs regretteront sans doute la partie industrielle, puisque Casablanca manque de zones de logistique. Mais, visiblement, Driss Jettou n’a pas l’intention de se battre pour ce projet… moins rentable et bien plus compliqué que les logements.Mais les choses sont encore plus compliquées: le tracé de la voie express ne fait pas l’unanimité. On en est même au troisième projet de tracé. Le ministère de l’Equipement a d’ailleurs dû mettre la main à la pâte. De plus, il participe au financement du projet pour 108 millions de DH sur un total de 216, le reste vient de la Région. Le premier tracé, celui qui coupait le projet KLK et le projet Muteo en deux, a été remis en cause par le ministère, qui trouvait le tracé «inapproprié aux caractéristiques géographiques» (nous n’avons pas dessiné ce premier tracé, pour ne pas compliquer la carte).Un deuxième tracé a été proposé à l’Agence urbaine et aux autorités locales. L’Agence a réagi en demandant de revoir encore ce tracé. Pour elle, il pose problème au chantier de KLK, auquel l’Agence a donné les autorisations nécessaires. L’Agence ne voulait donc pas revenir sur sa signature. La wilaya du Grand Casablanca avait été sollicitée dans le même sens. La direction régionale de l’Equipement du Grand Casablanca a donc repris ses cartons et déplacé le tracé un peu plus au sud. Ce dernier tracé semblait convenir davantage aux différentes parties, puisque c’est lui qui a été pris en considération dans le plan d’aménagement de la préfecture de Hay Hassani. Sauf que… lors des premiers travaux du projet de la voie express est apparu un nouveau problème. Les propriétaires majoritaires des terrains dans cette section, la famille Haddioui, ont bloqué le chantier, revendiquant une nouvelle révision du tracé. Selon eux, celui qui a été retenu «porte préjudice à leur exploitation agricole et leur patrimoine foncier». Malgré plusieurs tentatives de conciliation, aucune solution n’a été trouvée à ce jour. Les Haddioui ont notifié officiellement leur opposition à la direction régionale de l’équipement par leurs avocats. Ils proposent, en échange de leur acceptation, un tracé plus adapté à leurs terrains. Ce quatrième tracé a été mis à l’étude. Il serait, dit-on, intéressant en termes de coût, de gain sur le linéaire et des caractéristiques géométriques. Bouchra SABIB

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc