×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    L’UE prend la relève de l’Otan en Bosnie

    Par L'Economiste | Edition N°:1909 Le 03/12/2004 | Partager

    . Recherche des criminels de guerreLa Force de l’Union européenne (Eufor) a officiellement pris le 1er décembre la relève de l’Otan en Bosnie lors d’une cérémonie à Sarajevo, en présence du Haut représentant pour la politique étrangère de l’Union, Javier Solana, et du secrétaire général de l’Alliance atlantique, Jaap de Hoop Scheffer. “La Bosnie-Herzégovine fait aujourd’hui un nouveau pas important vers une paix durable et sur la voie de l’intégration européenne”, a déclaré Borislav Paravac, le représentant serbe de la présidence tripartite bosniaque.Forte de 7.000 hommes, l’Eufor, “dirigée par le général britannique David Leakey”, s’installe en Bosnie neuf ans après la guerre (1992-1995) qui a ravagé ce pays des Balkans, avec pour mission d’assurer la sécurité et traquer les inculpés de crimes de guerre du Tribunal pénal international (TPI) toujours en fuite. Parmi eux, les anciens chefs politique et militaire des Serbes de Bosnie, Radovan Karadzic et Ratko Mladic. Inculpés par le TPI en 1995 de génocide, crimes de guerre et crimes contre l’humanité, les deux hommes échappent toujours à la justice. Pour sa part, l’Otan va maintenir un quartier général à Sarajevo tandis que les Etats-Unis vont garder un petit contingent à Tuzla (nord-est) ainsi que des officiers au sein du QG de l’Otan. L’Otan et l’Eufor vont coopérer étroitement dans la traque des criminels de guerre toujours en fuite. L’Eufor est la troisième et la plus importante opération de l’Union européenne après celles conduites en Macédoine et en République démocratique du Congo en 2003. Synthèse L’Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc