×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Jouets: Bruxelles salue les progrès de la Chine

Par L'Economiste | Edition N°:2659 Le 26/11/2007 | Partager

. Contrôle accru auprès des entreprises chinoisesLA Commission européenne a salué la semaine dernière les progrès «considérables» affichés par la Chine pour mieux contrôler la sécurité des jouets, après avoir menacé Pékin en septembre de bannir certains produits douteux à la suite de rappels massifs.A l’approche de Noël, la commissaire européenne à la Consommation Meglena Kuneva s’était donné «deux mois» pour faire un bilan sur l’efficacité des contrôles de la sécurité des jouets et des produits de grande consommation.Après des rappels de grande envergure de jouets dangereux produits en Chine par le fabricant américain Mattel, elle n’avait pas exclu d’en venir à interdire l’importation de produits chinois douteux si Pékin n’agissait pas pour améliorer ses normes de sécurité.A l’issue du délai imparti, la commissaire a jugé jeudi dernier «satisfaisant» le rapport remis par la Chine qui produit 60% des jouets vendus dans le monde.Tous produits de grande consommation confondus, Pékin a accru de manière substantielle ses enquêtes auprès d’entreprises chinoises, à la suite d’alertes envoyées sur leurs produits par des pays européens, a relevé la commissaire.De juillet à septembre, Pékin a mené des enquêtes approfondies sur 184 cas signalés par le système d’alerte européen (Rapex), qui fait circuler entre pays des informations sur les produits de consommation présentant un risque élevé (à l’exception des denrées alimentaires, des produits pharmaceutiques et des dispositifs médicaux).Au cours des 11 mois précédents, les autorités chinoises s’étaient contentées de mener des contrôles sur 84 cas signalés. Les enquêtes des autorités chinoises de juillet à septembre ont abouti pour la moitié des cas à ordonner l’arrêt des exportations de jouets.La Chine qui ambitionne de mettre en place en décembre son propre système d’alerte, avec des bureaux locaux d’enquête agissant après le signalement de produits suspects, s’est engagée à envoyer des rapports trimestriels à la Commission sur les alertes venant d’Europe.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc